Courir sous la pluie : tout ce qu'il faut savoir

Courir sous la pluie peut devenir une activité inconfortable, et de nombreux amateurs de course suspendent leurs entraînements quotidiens en cas de mauvais temps. Dans la pratique, un certain nombre de mesures peuvent être prises en compte.
Courir sous la pluie : tout ce qu'il faut savoir

Dernière mise à jour : 20 avril, 2019

Les véritables amateurs de running n’ont pas de problèmes majeurs à courir sous la pluie. Seul un cas de force majeure les amènerait à sauter une journée d’entraînement. Tant qu’il ne s’agit pas d’un déluge ou d’un ouragan, une averse n’est pas une raison pour s’arrêter.

Ceux qui débutent ou qui réalisent ce sport simplement pour faire de l’exercice, réfléchissent un peu plus. En recherche d’excuses pour ne pas bouger sans que cela génère un sentiment de culpabilité ou un reproche de la part d’un entraîneur spécialiste, un jour passé sous la pluie est presque un motif de fête.

Sauf les cas extrêmes, une journée de pluie ne devrait pas être une raison pour ne pas s’entraîner. Bien sûr, il faut prendre certaines mesures spécifiques pour garantir sa propre sécurité et éviter les lésions. Par ailleurs, nous devons nous assurer que l’expérience (qui est presque toujours agréable et gratifiante) ne dérive pas en rhume.

Il vaut mieux s’entraîner en groupe

Avec les moins enthousiastes, il arrive souvent que le fait de courir sous la pluie en solitaire ne soit pas exactement une activité attractive. C’est pourquoi, il est bon de chercher le soutien des collègues de sport. L’exercice en groupe est toujours une motivation supplémentaire.

En effet, il est moins probable de rester à la maison si l’entraînement se transforme en une sortie entre amis. C’est une stratégie qui peut s’appliquer n’importe quand afin de ne pas abandonner le sportpeu importe l’activité que vous faites ou les conditions environnementales.

Des vêtements adaptés pour courir sous la pluie

Pour faire du running, l’habillement est essentiel. Evidemment, cela ne doit en aucun cas devenir une raison pour suspendre un entraînement.

Lorsqu’il pleut, aller correctement jusqu’au bout du parcours dépend en partie des vêtements choisis. Un peu de bon sens est toujours nécessaire, dans n’importe quelle activité.

Les véritables amateurs de running n'ont pas de problèmes majeurs à courir sous la pluie.

Nous devons porter des habits ni trop larges ni trop serrés. De plus, il faut éliminer l’idée de se recouvrir de sacs plastiques. Optez plutôt pour des matériaux qui offrent un haut niveau d’imperméabilité sans bloquer la transpiration. Les composants synthétiques représentent le meilleur choix.

Si la température est très basse, vous pouvez porter une veste, pas trop lourde de préférence. De même, il convient de considérer la possibilité qu’à la moitié du parcours, le ciel se dégage et que le soleil sorte.

Dans ce cas, les bouffées de chaleur produites par l’humidité environnementale et la sueur accumulée entre les couches de tissu et la peau seront un nouveau problème.

Pour protéger les yeux, une visière est un élément qu’il ne faut pas oublier. Par ailleurs, il est judicieux d’utiliser des vêtements aux couleurs attractives. Surtout si les déplacements ont lieu sur des chemins partagés avec les voitures, les vélos ou les motos. En effet, n’oubliez pas que sous l’eau, la visibilité est réduite de manière considérable.

Ne pas négliger les étirements au préalable

Chaque fois que vous allez courir, vous devez conditionner votre corps pour l’effort physique qu’il va fournir. Sauter cette étape est l’une des raisons les plus fréquemment citées parmi les traumatologues et les physiothérapeutes pour expliquer les lésions en running.

Avec des conditions climatiques défavorables, cela doit se faire à l’intérieur, loin de l’eau. De même que pour les étirements finaux, une autre étape vitale qui doit être comprise dans chaque entraînement et qui facilite énormément les processus de récupération musculaire.

Courir sous la pluie : pas de difficultés supplémentaires

Courir sous la pluie dans n’importe quel type de sport n’est pas le meilleur moment pour essayer d’améliorer ses scores personnels, même dans le cas de compétitions. L’idéal est de suivre un pas modéré mais régulier afin de réduire les risques d’une mauvaise foulée ou de glisser sur des surfaces mouillées.

S’hydrater à tout moment

L’eau qui glisse sur la peau n’affecte en rien l’hydratation de l’organisme. Par conséquent, la bouteille d’eau qui doit accompagner une séance d’entraînement sous le soleil ou les étoiles ne peut rester à la maison quand il pleut.

Courir sous la pluie peut devenir une activité inconfortable.

Après avoir couru sous la pluie: il est urgent de se changer

Si vous avez l’espace ou les moyens de le faire avant les étirements finaux, c’est beaucoup mieux. De même, prendre une douche chaude juste après avoir terminé l’entraînement est indispensable.

En sortant de la salle de bain, couvrez-vous comme il faut et ingérez une boisson chaude avec des aliments riches en caloriesIl s’agit de mesures fondamentales mais nécessaires pour prévenir les rhumes courants et gênants.

En bref, nous réalisons qu’il est tout à fait possible de sortir courir sous la pluie. Evidemment, cela demande quelques attentions supplémentaires, mais vous aurez certainement du plaisir à le faire !

Cela pourrait vous intéresser ...
Quel type de chaussures de running choisir ?
Fit People
Lisez-le dans Fit People
Quel type de chaussures de running choisir ?

Un coureur n'est rien sans de bonnes chaussures de sport. Celles-ci lui apportent stabilité, flexibilité et bien choisies permettent d'éviter les b...