L’alimentation du surfeur

30 août, 2020
Le fait de se soumettre à la force et au poids constant de la mer est l'une des activités les plus épuisantes qui existe, le poids de la planche et la puissance de la marée génèrent une résistance considérable. Cependant, la bonne nouvelle est qu'une planification adéquate au niveau de l'alimentation peut nous aider à remonter les vagues.

Malgré les apparences, le surf est une pratique aux exigences physiques complexes. Les risques dans l’eau supposent le suivi d’un régime différent au reste des disciplines. L’alimentation du surfeur doit être orientée vers la récupération du glycogène musculaire.

Suivre la diète du pêcheur

Le surf est un sport qui se pratique naturellement dans les zones côtières et de plages. Il peut y avoir des surfeurs avec une morphologie corporelle adéquate pour ce sport. Ceci n’est pas une œuvre de la chance : leur régime quotidien leur donne une performance optimale.

La diète du pêcheur pour l'alimentation du surfeur.

De fait, la mer influence l’alimentation des habitants du littoral. Dans ces endroits, les personnes mangent surtout du poisson, à la chair peu grasse. Les steaks de bœuf ou même le poulet ne font pas partie du régime prédominant.

Ainsi, il sera plus adéquat de consommer des glucides comme le riz et les pâtes, que des légumineuses. Ces caractéristiques convergent avec la capacité qu’ont ce type de personnes à bien évoluer en mer. Évidemment, cette diète protège leurs organismes.

Alimentation du surfeur : beaucoup de glucides

À la différence d’autres sports où on a besoin de plus de protéines, l’alimentation du surfeur compte de nombreux glucides. Cette planification alimentaire est composée entre 60 % et 70 % de glucides simples et complexes. Farines, riz, pâtes et pain doivent être consommés en grande quantité.

Dans un autre type de sport, cela pourrait générer un excès de sucres qui peuvent se convertir en un stock de graisse. Cependant, l’exercice aquatique est si intense que toutes ces calories sont brûlées instantanément. Or,  il s’agit d’un sport qui peut durer des heures pour chaque entraînement ou compétition.

D’un autre côté, les aliments à charge protéique élevée peuvent être problématiques. Ceux-ci peuvent causer des indigestions, nausées et d’autres problèmes gastro-intestinaux. Les surfeurs doivent avoir recours à des sources alternatives de protéines comme les fruits ou le lait.

La consommation de glucides par les surfeurs.

Comment doit-on consommer les glucides ?

Tout dépendra de la taille et du poids de chaque pratiquant. Si le surfeur est amateur ou occasionnel, il sera suffisant de consommer sept grammes par kilo de poids de corps. Ainsi, chaque session durera de 30 à 60 minutes approximativement.

Dans le cas d’un sportif plus expérimenté, le chiffre pourra aller jusqu’au double. Or, ce type de régimes fonctionne pour presque tous les sports qui ont besoin d’un effort constant de plusieurs heures.

Tout ce qui a été dit ici ne signifie pas qu’il faut commencer un régime peu contrôlé. En réalité, dans ce type de sport, on favorise les repas répartis tout au long de la journée. Il sera plus adapté d’effectuer plusieurs prises d’aliments en portions réduites. Le repas avant compétition doit être énergétique, mais léger.

Attention à la déshydratation

Même si nous sommes entourés de mer, il faut avoir une alimentation riche en eau. La dépense énergétique continue et les hautes températures de la plage contribuent à une déshydratation rapide.

Ainsi, un aspect clé est d’éviter les boissons diurétiques, qui contribuent à l’élimination des fluides corporels. Dans les sports comme la plongée, la caféine, les boissons alcoolisées et les sodas doivent être restreints.

Un épisode de déshydratation dans l’eau peut avoir des conséquences dangereuses. L’évanouissement ou une baisse de tension peut amener à une noyade. Aussi, le corps réagirait différemment dans ce milieu et l’attention médicale serait plus compliquée.

Repas léger avant d’entrer dans l’eau

Avant l’entraînement ou la compétition, nous devons veiller à maintenir une digestion légère. Le jour précédent doit servir à faire le plein de calories, mais il vaut mieux se sentir léger quand on est sur la planche. Ce qui est nécessaire dans ces cas-là : avoir de bonnes réserves énergétiques.

Le petit déjeuner des surfeurs se compose de lait, jus naturels et fruits entiers. À ceci nous pouvons ajouter des légumes verts et frais, riches en eau. Ainsi, après une compétition, vous pourrez prendre le temps de récupérer de l’énergie en consommant des protéines issues du poisson, des oeufs ou de la viande maigre.