La carence en zinc peut-elle affecter les performances ?

12 juin, 2020
Le zinc est étroitement lié au métabolisme de la testostérone. Cependant, sa supplémentation n'est pas recommandée. Découvrez dans cet article son influence sur les performances sportives.
 

La nutrition joue un rôle fondamental sur les performances sportives. Il existe effectivement certaines substances capables de les augmenter. Mais, un manque de certains nutriments peut aggraver aussi bien la santé que les performances des athlètes. Aujourd’hui nous vous donnons davantage de détails sur la carence en zinc et ses conséquences.

L’organisme est une machine très complexe. Le fait de ne pas lui fournir un nutriment spécifique dans les quantités nécessaires peut perturber un mécanisme physiologique et entraîner un ensemble de conséquences.

Les substances les plus importantes en matière de rendement sont certainement les macronutriments et les vitamines. Cependant, certains métaux présents en petite quantité dans l’organisme sont capables d’affecter considérablement le fonctionnement du système hormonal. Nous examinons l’un d’entre eux ci-dessous : le zinc.

Carence en zinc et métabolisme de la testostérone

Le zinc est un métal qui se trouve en petites quantités dans le corps. Nous ne pouvons pas le synthétiser parce que son apport doit être exogène. Nous le trouvons principalement dans les fruits secs, mais aussi dans de nombreuses viandes.

Cet élément présente un rôle essentiel dans la régulation du métabolisme de la testostérone. Autrement dit, selon les preuves scientifiques, une carence en ce minéral entraîne une éventuelle diminution des niveaux de cette hormone.

La principale conséquence de cette affirmation est que le zinc est un élément indispensable au fonctionnement musculaire correct. Si les taux de testostérone ne sont pas adaptés, les processus d’hypertrophie sont difficiles. Il peut même y avoir une perte de tissu maigre.

 
Un homme culturiste qui se muscle les bras.

Par ailleurs, la carence en zinc réduit la force des muscles. Ce qui affecte directement les performances sportives. Il s’agit de deux conséquences liées au sport. Cependant, bon nombre de ces conséquences concernent également d’autres processus organiques, comme par exemple la fertilité.

L’importance d’une alimentation variée

Un déficit en zinc n’est généralement pas très fréquent chez les sportifs. Une consommation faible en vitamine D est plus normale, selon les experts.

Toutefois, le manque d’un nutriment peut se traduire par une diminution notable des performances. Si la nutrition est fondamentale en termes de santé, elle l’est davantage lorsque nous faisons référence au sport.

En effet, l’organisme d’un athlète de haut niveau doit être parfaitement nourri pour pouvoir donner le meilleur de lui-même. Et le manque d’un seul nutriment pourrait entraver ce processus.

Par conséquent, il est nécessaire de suivre une alimentation variée et équilibrée, qui privilégie la consommation de fruits et de légumes. Dans ce type de situation, les nutriments les plus importants tels que les protéines, doivent également être surveillés.

 

Les habitudes toxiques et les performances sportives

D’autre part, les habitudes toxiques comme la consommation d’alcool et de drogues peuvent interférer dans le métabolisme ou dans l’absorption de certains nutriments. Il en résulte alors un déficit.

Pour cette raison et bien d’autres encore, il est conseillé d’éviter de type de conduites nocives pour la santé et davantage pour le rendement sportif. Par ailleurs, la consommation d’aliments transformés est un autre problème alimentaire majeur qui peut engendrer une diminution de l’efficacité de l’athlète.

Un morceau de viande découpé sur une planche.

La grande quantité de sucres simples et d’additifs contenus dans ce type d’aliments peut interférer dans le métabolisme des hormones ainsi que dans la santé. Le sportif devient alors plus susceptible de souffrir d’un certain type de maladie.

Carence en zinc : conclusion

Le manque de certains nutriments peut occasionner de sérieuses diminutions des performances sportives. D’autre part, la consommation de zinc est étroitement liée à la physiologie de la testostérone. Ce minéral est donc nécessaire pour garantir la fonction musculaire et l’hypertrophie.

 

Par ailleurs, il est également lié à la fertilité. La consommation est ainsi essentielle pour la santé en générale, et pas seulement pour le rendement sportif.

L’un des aspects positifs est que le zinc est un nutriment facile à trouver dans la nature. Vous le trouverez par exemple dans les fruits secs ainsi que plusieurs types de viande. C’est pour cette raison qu’il est plutôt rare de souffrir de carence en zinc. Sauf dans le cas de métabolisme altéré ou de régimes restrictifs.

Enfin, sachez que la supplémentation en zinc n’est pas recommandée, à l’exception d’une prescription par un professionnel. Dans des conditions normales, la supplémentation n’entraîne pas d’augmentation des niveaux hormonaux ni d’amélioration des performances sportives. De plus, une surdose pourrait avoir des effets néfastes sur la santé.

 
  • Holick MF., The vitamin D deficiency pandemic: approaches for diagnosis treatment and prevention. Rev Endocr Metab Disord, 2017. 18 (2): 153-165.
  • Prasad AS., Mantzoros CS., Beck FW., Hess JW., Brewer GJ., Zinc status and serum testosterone levels of healthy adults. Nutrition, 1996. 12 (5): 344-8.