Régime hyperprotéiné : gagner en masse musculaire

08 décembre, 2019
Avec un entraînement aérobic adapté et un équilibre précis dans la consommation des aliments, le régime hyperprotéiné apporte de nombreux bénéfices pour les résultats de l'effort physique.

Ceux qui réalisent des exercices anaérobies à la recherche d’une musculature définie connaissent le pouvoir d’une alimentation appropriée. Le régime hyperprotéiné est celui qui pousse à l’extrême la consommation de protéines. Il favorise ainsi l’augmentation de la masse musculaire et réduit les produits qui entraînent l’obésité.

Bénéfices d’un régime hyperprotéiné pour gagner en masse musculaire

Étant donné que les muscles sont composés principalement de protéines, ce type d’alimentation favorise une réparation efficace des os, des muscles, de la peau et des cheveux apportant ainsi une grande vitalité.

Une autre action des protéines dans le corps humain est de servir de communication entre les organes et les cellules. C’est pour cela qu’un régime hyperproteiné agit en faveur d’un bon développement hormonal.

bénefices-de-nager

Par ailleurs, les protéines servent également à transporter les molécules, comme dans le cas de la molécule d’oxygène qui conduit l’hémoglobine aux cellules.

Il est courant d’entendre ou de lire l’importance des enzymes pour les réactions chimiques de l’organisme. La présence d’une quantité adéquate de protéines permet un meilleur rendement des enzymes.

Comment augmenter la masse musculaire avec le régime hyperprotéiné

Pour augmenter la masse musculaire il n’y a pas de secrets, il faut un entraînement quotidien et ciblé. Dans ce sens, s’organiser avec les groupes musculaires garantit l’augmentation de la masse musculaire de manière uniforme dans tout le corps. L’utilisation de poids et d’appareils aide aussi beaucoup à atteindre cet objectif.

En ce qui concerne le caractère des entraînements nécessaires pour voir les résultats sur notre musculature, l’idéal est qu’ils soient intenses. Les séries ne doivent pas être inférieures à 3 et les répétitions inférieures à 10. Dans tous les cas,  le maximum par jour pour chaque exercice est de 5 séries de 10.

Le régime riche en protéines est indispensable pour réaliser des exercices anaérobies sans fragiliser l’organisme. L’habitude de consommer des aliments riches en protéines avant et après l’entraînement aide à ce que les tissus réussissent à se régénérer dans le temps et la forme.

Chaque groupe musculaire travaillé de manière intense, doit se reposer au moins deux jours avant d’être de nouveau soumis à un entraînement. Les pauses permettent une augmentation correcte de la masse musculaire, sans toutefois générer de déchirures, lésions ou fragilisation. La technique et le soin du corps sont indispensables pour obtenir de bons résultats.

Petit à petit et avec de l’aide

Ceux qui s’initient au monde du fitness doivent demander conseil à des entraîneurs ou des experts. Si le corps travaille en excès ou si les exercices ne sont pas réalisés correctement, la seule chose que vous obtiendrez sera de retarder la musculature souhaitée.

Il ne convient pas non plus de sauter des étapes. Avant de commencer les exercices anaérobies, un bon échauffement est fondamental. Pour ce faire, vous pouvez opter pour un vélo elliptique ou un tapis de course, parmi tant d’autres mouvements propres à l’échauffement.

Le respect des étapes et la patience au moment d’attendre les résultats sont les conditions de base pour gagner en masse musculaire avec le régime hyperprotéiné.

Le régime hyperprotéiné a-t-il des contre-indications?

Comme tous les régimes, l’hyperprotéiné doit être réalisé de manière responsable. Ceux qui souhaitent à la fois augmenter leur masse musculaire et perdre quelques kilos doivent envisager une visite chez un nutritionniste sportif. Il faut garder à l’esprit que ce régime supprime les graisses et les sucres tout en incluant les fruits.

Les aliments qui peuvent être consommés dans un régime hyperprotéiné sont ceux qui apportent des protéines en grande quantité. La viande dans toutes ses variantes, le poisson, les produits laitiers et leurs dérivés, l’œuf et presque tous les légumes. Si ces ingrédients sont présents en quantité équilibrée, le risque d’un amincissement excessif est réduit à zéro.

bénéfices-des-oeufs

Comment fonctionne la consommation extra de protéines pour maigrir

Étant donné que c’est un régime qui laisse complètement de côté les graisses et les sucres, le corps cherche à restituer ses nutriments d’une autre façon. La solution du corps humain consiste à se servir en graisses et en sucres dans les zones où il y a le plus grand stock de tissu adipeux. Avec ce mécanisme, la perte de poids est une question de jours.

En résumé, le régime hyperprotéiné pour gagner en masse musculaire produit une altération externe du métabolisme. Ce qui se passe en réalité, c’est que les protéines consomment un pourcentage élevé de calories du corps. Donc plus il y a de protéines et plus le rendement du métabolisme de l’organisme sera important.

L’astuce, si elle existe, consiste à profiter de cette énergie supplémentaire qu’offrent les protéines. Mais aussi de gagner en masse musculaire à travers la pratique d’exercices à intensité élevée, comme les anaérobies.

  • Nascimento da Silva, Z., Azevedo de Jesuz, V., De Salvo Castro, E., Soares da Costa, C. A., Teles Boaventura, G., & Blondet de Azeredo, V. (2014). Effect of the “protein diet” and bone tissue. Nutrición Hospitalaria. https://doi.org/10.3305/nh.2014.29.1.7000
  • Palomba, S., Giallauria, F., Falbo, a, Russo, T., Oppedisano, R., Tolino, a, … Orio, F. (2008). Structured exercise training programme versus hypocaloric hyperproteic diet in obese polycystic ovary syndrome patients with anovulatory infertility: a 24-week pilot study. Human Reproduction (Oxford, England). https://doi.org/10.1093/humrep/dem391
  • Rugeles, S., Villarraga-Angulo, L. G., Ariza-Gutiérrez, A., Chaverra-Kornerup, S., Lasalvia, P., & Rosselli, D. (2016). High-protein hypocaloric vs normocaloric enteral nutrition in critically ill patients: A randomized clinical trial. Journal of Critical Care. https://doi.org/10.1016/j.jcrc.2016.05.004
  • Larsen, T. M., Dalskov, S.-M., van Baak, M., Jebb, S. A., Papadaki, A., Pfeiffer, A. F. H., … Astrup, A. (2010). Diets with High or Low Protein Content and Glycemic Index for Weight-Loss Maintenance. New England Journal of Medicine. https://doi.org/10.1056/NEJMoa1007137