Culturisme féminin : types et entraînements

Le culturisme féminin est une pratique qui vise à développer la musculature à travers des entraînements avec des poids, des exercices cardio et isométriques, entre autres. Il s'agit d'un véritable défi mais également d'un long exercice de persévérance et de travail ardu.

Dernière mise à jour : 04 mars, 2019

Le culturisme féminin est une discipline qui est encore très controversée pour de nombreuses personnes. Il s’agit d’une pratique qui transforme et propose une image de la femme très différente de celle qui est généralement acceptée socialement. Toutefois, elle existe et se présente sous diverses formes et implique des entraînements distincts.

Avec la popularisation du culturisme, des tendances telles que le body fitness ont émergé. Cela a contribué à la création d’une section féminine pour cette pratique. Vers la fin des années 70, les femmes ont commencé à se lancer dans cette activité. Puis, avec le temps, le culturisme féminin est devenu populaire.

Le culturisme féminin peut être considéré comme un moyen de représenter l’émancipation de la femme dans un domaine qui était auparavant exclusif aux hommes. Certaines des pionnières de cette discipline sont : Lisa Lyon, Rachel McLeish, Cory Everson, Lenda Murray, entre autres.

Les types de culturisme féminin

Il existe plusieurs types de culturisme féminin. Ils sont classés en fonction du type de postures et également de la façon dont on évalue les personnes. Voici les différents types :

1. Culturisme traditionnel

Le culturisme traditionnel consiste à réduire la quantité de graisse dans le corps et à travailler pour développer la musculature.

Dans une compétition régulière, les participantes doivent monter sur une scène, en groupe, pour être jugées par des experts. A ce moment-là, on leur demande de réaliser une série de postures (réglementaires) pour montrer leur équilibre musculaire. Ensuite, lors d’un tour individuel, chaque aspect sera évalué plus en détails afin de choisir une gagnante.

2. Compétition fitness

La compétition fitness implique une bonne condition physique plutôt qu’une musculature hyper-développée et volumineuse. Contrairement au culturisme traditionnel, les compétitrices peuvent démontrer à la fois leur entraînement et leur personnalité.

La compétition se réalise avec un vêtement deux pièces et il n’y a pas de postures réglementaires. Les juges évaluent les corps sous différents angles et prennent en compte aussi bien la force que la vitesse et la souplesse des compétitrices.

3. La silhouette

Dans ce type de compétition, on évalue les mêmes aspects que dans la compétition fitness. Sauf qu’il n’y a pas de tour individuel pour exhiber les habiletés de force, de souplesse et de rapidité. Les compétitrices se présentent simplement en maillot de bain et en talons pour que les juges les évaluent. L’objectif est d’arborer une silhouette athlétique parfaite : avec des épaules larges, des cuisses et des hanches fines.

4. Bikini

Cette catégorie est récente et les culturistes doivent être maigres, mais pas autant que dans le culturisme traditionnel. Par conséquent, l’entraînement devient un peu plus doux.

Contrairement aux autres types de culturisme féminin, dans le bikini, on juge les concurrentes uniquement de devant et de dos. Les vues latérales sont complètement ignorées. L’allure est également un aspect qui est soigneusement évalué.

L’entraînement de culturisme féminin

Le mode de vie d’une culturiste s’appuie sur une routine d’entraînement spécialisée ainsi qu’une alimentation saineCet entraînement peut comprendre, dans une plus ou moins grande mesure, les activités suivantes, selon le type d’objectif et bien sûr le type de compétition auquel la femme souhaite se présenter.

  • Cardio : l’exercice cardiovasculaire est chargé d’éliminer la graisse accumulée dans le corps. En conséquences, les muscles sont plus dessinés. En règles générales, le HIIT est l’entraînement de prédilection.
  • Exercices de musculation : les culturistes doivent également faire des exercices pour renforcer les muscles et ainsi les développer. Des exercices tels que le squat, les pompes, la presse, les abdominaux, entre autres sont réalisés.
  • Entraînement avec des poids : les exercices avec des poids représentent une partie importante de l’entraînement des culturistes. En effet, les poids sont un allié idéal pour hypertrophier les muscles.

Autres aspects importants

En plus des entraînements que les culturistes doivent mettre en pratique pour obtenir un physique adapté à la compétition, il existe d’autres aspects importants pour avoir un corps adapté au culturisme :

  • Alimentation : il est indispensable d’avoir une alimentation équilibrée. Il faut donc éviter la consommation d’aliments riches en graisses et en sucre et manger des protéines, des fibres et des légumes.
  • Repos : pour se présenter dans une compétition de culturisme féminin, le corps a besoin de force et de dévouement. Il est également primordial de respecter les périodes de repos. En effet, l’organisme doit récupérer de l’exercice afin que les muscles se développent correctement.

Finalement, le culturisme féminin est une discipline qui exige beaucoup de dévouement et d’engagement. Néanmoins, cette activité comporte d’excellents bénéfices comme un mode de vie sain ainsi qu’un corps fort et tonique.

Cela pourrait vous intéresser ...
Eres DeportistaLeerlo en Eres Deportista
Musculation des femmes : astuces et conseils

La musculation des femmes est souvent difficile à obtenir car leur corps ne possède pas une capacité musculaire aussi élevée que celle des hommes. Cet



  • Todd, Jan, “Bodybuilding”, St. James Encyclopedia of Pop Culture, Gale Group, 1999.