L'entraînement d'endurance : qu'est-ce que c'est ?

11 octobre, 2020
Vous connaissez sûrement plusieurs athlètes qui s'entraînent dans le but d'améliorer leur endurance. Mais laquelle en particulier ? Et quelle méthode est appropriée pour chaque cas ? Nous vous le dirons dans cet article.

Les capacités physiques de base doivent être dans un processus d’amélioration constante, même depuis l’enfance, afin de maintenir le corps dans des conditions favorables au développement physique et psychologique. L’entraînement d’endurance est l’une des principales recommandations, car il s’agit d’une capacité d’une grande importance.

Cependant, en travaillant avec cet objectif, divers doutes ou inquiétudes peuvent surgir. Par exemple, pourquoi développer son endurance ? Ou encore, qu’est-ce que l’endurance en particulier ? Nous allons essayer de répondre à ces questions et de découvrir ce qu’est l’entraînement à la résistance. Commençons !

Qu’est-ce que l’endurance ?

L’endurance, en tant que capacité physique de base, est la capacité d’une personne à supporter un effort pendant une longue période, en essayant de le faire aussi efficacement que possible. En d’autres termes, il s’agit de résister à la fatigue autant que possible.

En termes d’endurance, deux types se distinguent : l’endurance aérobie et l’endurance anaérobie.

  • Endurance aérobie : on parle d’endurance lorsque l’intensité de l’exercice est modérée et durable et qu’elle absorbe des niveaux élevés d’oxygène au niveau cellulaire.
  • Endurance anaérobie : désigne des exercices de haute intensité et de courte durée, qui rendent impossible l’apport d’oxygène au niveau cellulaire. En d’autres termes, c’est le contraire de l’endurance aérobique.

Objectifs de l’entraînement d’endurance

Sur la base de ce qui précède, et en clarifiant le concept d’endurance, nous devons nous concentrer sur la façon dont cette capacité physique de base est entraînée afin d’obtenir des résultats positifs. La façon dont l’endurance est entraînée varie, tout cela grâce à ses deux principaux types.

Des personnes courant en groupe.

Lors d’un entraînement d’endurance, l’accent est mis sur l’amélioration de la condition physique et le renforcement du système cardiovasculaire. En revanche, lorsque l’entraînement est axé sur l’endurance anaérobie, l’objectif est de stimuler la réponse du corps au niveau musculaire.

Les deux types doivent être formés ; cependant, l’accent doit être mis sur la discipline sportive pratiquée. De cette façon, l’entraînement peut varier et être adapté aux besoins de l’athlète.

En savoir plus sur les systèmes énergétiques

L’entraînement à la résistance est lié aux systèmes énergétiques. Il faut donc les mettre en valeur ; il s’agit du système aérobie, du système anaérobie alactique et du système anaérobie lactique.

Système aérobie

Lorsque le corps dépasse environ trois minutes d’exercice, le système énergétique aérobie est activé. Cela fonctionne en synthétisant l’oxygène pour fournir de l’énergie aux muscles. Plus la consommation d’oxygène est élevée, meilleures sont les performances du corps.

Système anaérobie alactique

C’est le contraire du précédent : il se produit pendant un exercice de haute intensité et utilise la phosphocréatine comme combustible pour générer de l’énergie. En bref, il s’appuie sur le même muscle pour son exécution. La période est si courte qu’elle ne génère pas d’acide lactique.

Système lactique anaérobie

De la première à la deuxième minute environ, le système anaérobie lactique est chargé de fournir de l’énergie aux muscles. Cela se produit grâce à un processus cellulaire appelé cycle de Cori, au cours duquel le glycogène est transformé en acide lactique.

Les trois systèmes énergétiques mentionnés participent au fonctionnement de l’organisme. Cependant, selon l’entraînement choisi, l’un d’entre eux prédomine toujours.

Méthodes d’entraînement de l’endurance

Il ne s’agit pas de courir pour le plaisir de courir ou de soulever des poids à tout va. C’est l’organisme qui est responsable, et c’est pourquoi il faut en tenir compte avant de mettre en pratique une méthode d’entraînement.

Un homme qui court en ville.

Au-delà des circonstances spécifiques de chaque athlète, les méthodes d’entraînement d’endurance suivantes sont les plus utilisées par les entraîneurs ; chacune a sa propre complexité ou son objectif principal.

  • Formation continue : les charges sont ininterrompues, sans périodes de repos ou de pause.
  • Entraînement fractionné : sa principale caractéristique est la division entre travail et pause, des phases aussi appelées charge et repos.
  • Entraînement par répétition : ici, le travail se fait principalement sur de courtes distances à une intensité maximale. Ses pauses sont longues entre les répétitions.
  • Formation modélisée : elle est divisée en trois parties. Dans la première, les charges sont présentées avec de courtes distances ; dans la seconde, la résistance aérobie est améliorée. Enfin, dans la troisième, de courtes distances sont reprises.
  • Compétition de contrôle : dans cet entraînement, il y a une seule charge, mais l’intensité peut varier.

Les méthodes d’entraînement d’endurance les plus couramment utilisées sont les continues et fractionnées, qui sont considérées comme des incontournables pour le développement de cette capacité. Cependant, au fil du temps, beaucoup d’autres sont apparues comme des variables.

Entraînement à la résistance : un conseil de plus

Le développement d’une capacité physique comme l’endurance exige bien plus qu’une motivation à s’entraîner ; cela nécessite des coachs professionnels et bien informés. Pour concevoir un plan de formation de ce type, un examen médical régulier est recommandé, ainsi que la participation d’un formateur.

Enfin, il est important de savoir avec certitude quelle discipline sportive sera abordée. Avec tout cela, le développement de l’endurance aérobie ou anaérobie peut être un processus plus agréable avec de meilleurs résultats.

  • Deporte, E. A. del. (1997). El entrenamiento de la resistencia. In Apuntes.
  • Morales Durán, M., & Calderón Montero, F. (2000). Fisiología del ejercicio. Rev. Lat. Cardiol. (Ed. Impr.).