Est-il judicieux de faire du sport quand on est malade ?

07 mars, 2020
Comme tout le reste dans la vie, le sport est bénéfique à sa juste mesure, mais il est contre-productif lorsqu'il est pratiqué de manière excessive. Et plus encore quand on a un rhume.
 

Il s’agit d’une question très fréquente : est-il judicieux de faire du sport quand on est malade ? Pour y répondre, cela dépend des symptômes et de la quantité d’exercices que l’on fait.

Faut-il continuer le sport quand on est malade ?

Il existe de nombreuses positions à ce sujet, dont deux clairement différenciées: non, nous devrions rester au lit jusqu’à nous sentir mieux. L’autre position estime que faire du sport est la meilleure manière d’éliminer le virus. En réalité, les deux arguments sont acceptables et vraies jusqu’à un certain point.

En effet, faire du sport ou de l’exercice aide à combattre le virus à l’origine du rhume. Entre autres, parce que cela aide à renforcer le système immunitaire.

Une femme qui fait du sport avec un rhume.

Lorsque l’on fait du sport, les globules blancs (chargés de défendre le corps contre les virus et les bactéries) circulent plus facilement dans le sang. Cela peut donc aider à combattre plus rapidement les infections.

D’autre part, l’option de se reposer jusqu’à une amélioration est également valable. Le système immunitaire a besoin que le corps se mette au repos et se libère du stress, afin de mieux fonctionner et retrouver les forces nécessaires.

 

Faire du sport quand on est malade : quelles sont les limites ?

Il est possible de réaliser une activité sportive sans danger lorsque les symptômes du rhume sont légers et tolérables. Par exemple, les éternuements, la congestion ou le mal de gorge. Si les symptômes sont légers et que la personne se sent capable de faire du sport, il n’y a aucun problème.

Cependant, les symptômes du rhume ou de la grippe peuvent être plus forts et intenses. Par exemple, la toux, la congestion de la poitrine, la fièvre, la fatigue, des maux d’estomac et une douleur dans les muscles. Dans ces cas, il est déconseillé de faire du sport ou de l’exercice.

En effet, l’exercice est contre-productif en cas de fièvre, car il pourrait entraîner une déshydratation. Il est donc préférable de se reposer, de faire une pause sportive et de suivre une alimentation saine afin de récupérer des forces et se sentir mieux.

Quelle est la quantité de sport ou d’exercice appropriée?

Un exercice régulier et modéré renforce le système immunitaire. En particulier, lorsqu’il s’accompagne d’une bonne alimentation, d’un repos adéquat et de l’absence de stress. La réalisation d’activités quotidiennes ou plusieurs fois dans la semaine sont bénéfiques la plupart du temps.

En revanche, quand l’exercice est intense et extrême, les effets sur le système immunitaire peuvent devenir négatifs. Dans ce cas, si vous avez un rhume ou que vous êtes malade, il est préférable de ne pas faire d’activités de haute intensité. Ce type d’exercices pourrait diminuer les globules blancs, et affaiblir le système immunitaire.

 

La quantité de sport ou d’exercice doit donc être évaluée en fonction des symptômes du rhume. Cependant, il est toujours conseillé de ne pas réaliser d’activités exigeantes en cas de symptômes minimes, car cela facilitera un processus de guérison plus rapide et efficace.

Faire du sport quand on est malade : bien se couvrir

Si les températures sont basses et que vous êtes malade ou enrhumé, il est recommandé d’utiliser un tee-shirt thermique. Ces vêtements gardent le corps au chaud et expulsent la sueur. S’il fait très froid, il est judicieux de porter plusieurs habits et pas seulement un vêtement épais. En effet, il est primordial de bien se couvrir sans tomber dans les excès.

une femme qui s'étire.

Se protéger le nez et se couvrir la gorge quand on est malade

Avec le froid, il est important de se protéger le nez et de se couvrir la gorge. Car ce sont des zones non protégées où l’air froid rentre directement. Il est conseillé également de bien se couvrir la gorge, la tête, et de porter des gants.

Les étirements et échauffements sont fondamentaux

En cas de symptômes de rhume, il est indispensable d’effectuer un échauffement adéquat avant de commencer toute activité sportive, et surtout de le faire progressivement. A la fin de l’entraînement, la meilleure option est de s’étirer sans se découvrir avant de prendre une douche bien chaude.

 

Bien s’hydrater et s’alimenter

Un rhume ou une grippe accélèrent le processus de déshydratation. Il est donc fondamental de boire beaucoup d’eau, même quand on ne ressent pas la soif. Il est également important d’accompagner le sport d’une alimentation saine, riche en glucides, minéraux et vitamines.

En conclusion, on peut dire que le sport et l’activité physique sont extrêmement importants pour le bon fonctionnement de l’organisme. Néanmoins, si vous souffrez d’un rhume ou d’une grippe, il est essentiel d’évaluer les symptômes afin de déterminer s’il est judicieux ou non de continuer les entraînements.