Les risques des réseaux sociaux pour les athlètes

19 février, 2020
Les risques des réseaux sociaux sont souvent très importants pour des individus comme les athlètes.

De nombreux sportifs émettent des avis sur les réseaux sociaux sans connaître les règlements et normes qui s’appliquent à leurs disciplines. Les conflits d’intérêts, les sanctions et images publicitaires sont quelques-uns des aspects à considérer avant d’utiliser Twitter ou Facebook.

La liberté d’expression est un droit pour tous. Un athlète peut néanmoins contredire un ensemble de principes lorsqu’il émet certaines opinions. Une partie du problème est que le sport n’est pas encore totalement adapté à la réalité des réseaux sociaux.

Les athlètes sont par ailleurs des personnalités publiques. Ceci implique d’assumer certaines responsabilités «médiatiques» quant aux déclarations qu’ils font, à leurs commentaires, leurs réponses, etc.

Quelques cas emblématiques

L’un des cas les plus représentatifs est celui de l’athlète Paraskeví Papachrístou, convoquée pour les derniers Jeux olympiques de Londres.

Papachristou fit en effet un commentaire raciste sur Twitter avant le début de la compétition. Le texte qui fut publié était le suivant : “Avec autant d’Africains en Grèce, les moustiques du Nil seront au moins nourris avec de la nourriture faite maison.”

Ce tweet a suffi pour que le Comité olympique décide de l’expulser avant même le début des JO. Le Comité considéra en effet la déclaration comme totalement contraire à la nature, aux règles et aux principes des Jeux olympiques. Il existe par ailleurs de nombreux autres cas qui valent la peine d’être vérifiés.

Par exemple, au début de cette année 2020, un coureur colombien perdit son sponsor après avoir donné des coups de pied à un chien lors d’une compétition. Ce fait malheureux se fit viral sur les réseaux sociaux comme Facebook. L’entreprise comprit alors que cela ternirait son image et mit fin à leur collaboration.

Un sportif fait un selfie

Défauts de réglementation et conflits d’intérêts

Les athlètes sont des individus, mais le plus souvent attachés à des groupes institutionnels plus importants : équipes, ligues, disciplines, etc. Ces institutions souscrivent quant à elles des règlements, des accords et des principes. Les athlètes font souvent des jugements et des commentaires sans tenir compte de ces réalités.

Donner son point de vue dans un espace privé est compréhensible. Le faire publiquement implique en revanche toutes sortes de réactions. Il existe en outre des accords publicitaires grâce auxquels un athlète peut devenir l’image d’une marque mondiale. Un conflit d’intérêts apparaîtra forcément si un athlète venait à promouvoir quelque chose de contraire à ce que l’entreprise exige.

Les athlètes sont généralement des personnes ayant des capacités physiques, des personnes ayant passé toute leur vie dans l’environnement sportif. Nombre d’entre eux ne connaissent toutefois pas pleinement les réglementations et les principes des institutions où se déroule leur vie. De plus, ces règles, principes et politiques sont constamment mis à jour.

Les athlètes sont également des modélisateurs sociaux. Au-delà de leur liberté d’expression , ils ont en effet une responsabilité sociale et institutionnelle. Dans certains cas, comme dans le football européen, il s’agit essentiellement de marques en soi. Il est dans un tel cas essentiel de faire très attention à ce qui se dit sur Internet.

Un athlète n’a pas le temps de vérifier tous les changements de réglementation inhérents à sa ligue. Il est néanmoins important qu’il prenne conscience du rôle que joue son opinion au niveau culturel et social. Toute déclaration rocambolesque génère un impact sur son image professionnelle. C’est pourquoi les réseaux sociaux peuvent générer de nombreux risques aux athlètes.

Les athlètes moins connus sont également exposés à toute omission sur les réseaux sociaux. Ils doivent par conséquent prendre soin de leur image et de leurs déclarations publiques. Il est en effet facile de générer une image négative, laquelle peut entraîner toutes sortes de conséquences au niveau disciplinaire.

Conseils pour utiliser les réseaux sociaux

  • Il convient de garder à l’esprit que les publications sont mondiales. Tout ce qui est publié sur les réseaux comme Twitter ou Instagram a en effet une portée mondiale. Par conséquent, avant d’écrire quelque chose, réfléchissez-y à deux fois. Les déclarations des athlètes ont généralement une portée beaucoup plus importante que celles du reste des utilisateurs d’Internet.
Une sportive professionnelle sur les réseaux sociaux

  • Réfléchir à la raison pour laquelle nous utilisons les réseaux sociaux. Tout athlète doit savoir pourquoi il veut utiliser ses réseaux sociaux. L’important est alors de générer un contenu modéré conforme à ce que nous souhaitons refléter.
  • Tout ne doit pas être divulgué. Bien que l’opinion numérique ait aujourd’hui une influence considérable, tout le monde ne devrait pas savoir ce que nous pensons. Certaines opinions peuvent être fortes et d’autres mal comprises.

Il est par ailleurs important que les enfants sportifs apprennent à utiliser Internet avec modération.  Ce sera en effet un facteur déterminant pour leur future carrière de professionnelle. Les athlètes de haut niveau doivent en outre se faire conseiller pour disposer d’une bonne gestion de leur image publique et éviter ainsi les risques des réseaux sociaux.

  • Gabriela Garton. 2015. La mujer deportista en las redes sociales: un análisis de los consumos deportivos. Revista hipertextos. Extraído de: http://revistahipertextos.org/wp-content/uploads/2015/12/garton.pdf
  • Enrico Marini. 2018. Las redes sociales como estrategia comunicativa en la especularización del deporte. Universidad Complutense Madrid. Extraído de: https://eprints.ucm.es/46097/1/T39121.pdf