Quels sont les changements dus au vieillissement ?

26 février, 2020
La vitesse de changement est différente chez chaque individu ainsi que pour les divers systèmes organiques. Quels sont les changements qui influencent l'alimentation par exemple?
 

L’un des bouleversements démographiques les plus remarquables de la fin du XXème siècle est le vieillissement de la population. Les progrès en médecine, une meilleure hygiène et le souci accru d’acquérir des habitudes saines ont entraîné une augmentation de l’espérance de vie.

La composition du corps

La composition corporelle change avec l’âge. En effet, la masse graisseuse et la graisse viscérale augmentent, tandis que la masse musculaire maigre diminue.

Sarcopénie

La perte de masse, de force et de fonction musculaires peut être liée à l’âge et affecter considérablement la qualité de vie d’un adulte âgé. Ce processus est connu comme la sarcopénie et conduit à une réduction de la mobilité, une augmentation du risque de chutes ainsi qu’une altération des indices métaboliques.

Par ailleurs, la sarcopénie s’accélère avec la diminution de l’activité physique. Bien qu’elle s’observe également chez des personnes âgées actives.

Actuellement, il n’existe pas de degré spécifique de perte de masse corporelle maigre qui détermine le diagnostic de sarcopénie. Toutes les pertes sont importantes. En raison du lien étroit entre la masse musculaire et la force.

Au sein de la quatrième décennie de la vie, les signes de sarcopénie sont détectables. Puis le processus s’accélère à partir de l’âge de 75 ans environ.

Il existe un autre concept, l’obésité sarcopéniquequi signifie la perte de masse musculaire maigre chez les personnes âgées ayant un tissu adipeux excessif. L’excès de poids et la diminution de la masse musculaire contribuent à la réduction de l’activité physique. Ce qui accélère alors la sarcopénie.

 

D’autre part, les modes de vie sédentaires peuvent conduire au syndrome de mort sédentaire. Cette définition fait référence aux problèmes de santé liés à un mode de vie sédentaire qui mettent la vie en danger.

Un mode de vie sédentaire peut se définir comme l’équivalent de brûler moins de 200 calories par jour à travers l’activité physique. Cela comporte des conséquences : risque plus élevé de maladie cardiovasculaire, hypertension, diabète, dyslipidémie, obésité, surpoids, voire même la mort.

Une femme âgée qui mange une salade.

Le goût et l’odorat lors du vieillissement

L’alimentation et la nutrition peuvent être compromises par une mauvaise hygiène buccale. En effet, la perte de dents, l’usage de prothèses dentaires et la xérostomie -syndrome de la bouche sèche- peuvent entraîner des difficultés de mastication et de déglutition.

En général, les personnes souffrant de ce type de complications optent pour des aliments mous et faciles à mâcher. Elles évitent par conséquent, certaines options plus riches sur le plan nutritionnel. Comme par exemple les céréales complètes, les fruits frais, les légumes et les viandes.

 

En outre, les pertes sensorielles affectent les personnes à divers degrés, à des rythmes et des âges différents. La génétique, l’environnement et le mode de vie jouent un rôle dans la détérioration des facultés sensorielles.

Par ailleurs, les altérations du goût, de l’odorat et du toucher liées à l’âge, peuvent engendrer une perte de l’appétit, un choix inapproprié des aliments ainsi qu’un faible apport nutritionnel.

Bien que certaines dysgueusies (altération du sens du goût), la perte du goût ou l’hyposmie (diminution du sens de l’odorat) soient attribuables au vieillissement, de nombreux changements sont dus également aux médicaments.

Comme les seuils du goût et de l’odorat sont élevés, les personnes âgées sont parfois tentées d’assaisonner de façon excessive les aliments. Notamment en ajoutant plus de sel. Ce qui peut avoir un effet négatif sur bon nombre des personnes âgées.

Le goût et l’odorat stimulent les processus métaboliques tels que la sécrétion de salive, d’acide gastrique ou de sucs pancréatiques et augmentent les taux d’insuline dans le plasma. Par conséquent, une stimulation sensorielle moindre peut également entraver ces mécanismes.

Vieillissement et altérations gastro-intestinales

Les changements gastro-intestinaux peuvent avoir un impact négatif sur l’apport nutritionnel de l’individu. Surtout lorsque le vieillissement des organes commencent à se manifester.

La dysphagie, une dysfonction affectant la déglutition, est souvent associée aux maladies neurologiques et au vieillissement. Elle augmente aussi le risque de pneumonie par aspiration. Une infection causée par l’entrée de liquide ou d’aliment dans les poumons. Par conséquent, les liquides denses et les aliments dont la texture est modifiée peuvent aider les personnes dysphagiques à manger de façon plus sûre.

 

Avec l’âge, des altérations gastriques peuvent également se produire. La diminution de la fonction de la muqueuse gastrique entraîne une incapacité à résister aux attaques comme l’ulcère, le cancer et les infections.

Un cours de gym avec des personnes âgées.

D’autre part, la gastrite provoque une inflammation et une douleur, retarde la vidange gastrique et entraîne de nombreux inconforts. Cela affecte la biodisponibilité de nutriments comme le calcium et le zinc. Puis accroît le risque de développer des maladies de carences chroniques, comme l’ostéoporose.

En revanche, l’achlorhydrie est la production insuffisante d’acide dans l’estomac. Pour l’absorption de la vitamine B12, des niveaux suffisants d’acide et de facteur intrinsèque dans l’estomac sont nécessaires.

Dans ce contexte, et bien que le foie stocke des quantités considérables, des carences en vitamine B12 peuvent se produire. En outre, les symptômes sont souvent mal diagnostiqués parce qu’ils ressemblent à ceux de la maladie d’Alzheimer ou d’autres maladies chroniques.

Autres complications gastro-intestinales

Finalement, l’incidence de la diverticulose et de la constipation sont courantes pendant le vieillissement. Les causes principales de la constipation sont l’ingestion insuffisante de liquide, le manque d’activité physique ainsi qu’un apport faible en fibres.

 

La constipation est également le résultat d’un transit intestinal prolongé et de certains médicaments tels que les narcotiques. En bref, maintenir des habitudes saines et prendre soin de sa santé avec le passage des années apparaît comme un besoin fondamental pour préserver le bien-être malgré le vieillissement.

  • Sociedad Española de Geriatría y Gerontología. 2007. Guía de buena práctica clínica en Geriatría. Anciano afecto a la fractura de Cadera. Madrid: SEGG
  • Gregorio PG et al. Nutrición en el anciano. Guia Nestle. Sociendad Española de Geriatria.