Qu'est-ce que le syndrome de la cabane ?

Au cours des derniers mois, le terme « syndrome de la cabane » a gagné du terrain pour désigner l'inconfort et la gêne que certaines personnes ressentent lorsqu'elles doivent à nouveau quitter la maison. Nous vous disons ce que c'est et comment surmonter cette condition.
Qu'est-ce que le syndrome de la cabane ?

Dernière mise à jour : 22 janvier, 2021

Ces derniers mois, le syndrome de la cabane a été évoqué comme une nouvelle pathologie émotionnelle issue de l’isolement social. Cela se produit chez les personnes qui ont peur de quitter la maison et préfèrent rester confinées même s’il n’y a pas de réel danger à l’extérieur.

Bien que cette condition puisse causer beaucoup d’inconfort chez la personne, la vérité est qu’elle n’est pas reconnue comme une maladie. En fait, ce syndrome est plus une réaction de stress à une situation d’incertitude qu’une pathologie psychologique.

Même ainsi, des mesures doivent être prises pour éliminer l’inconfort, car cela peut empêcher la personne de mener sa vie normalement. Par exemple, cette personne peut finir par arrêter toute pratique sociale, par abandonner la pratique sportive et, dans les cas les plus extrêmes, par s’absenter du travail.

En particulier, abandonner la pratique du sport peut avoir des conséquences plus négatives. Dans ce cas, la personne pourrait négliger sa forme physique, perdre ses routines et par conséquent détériorer sa santé physique.

Pour toutes ces raisons, il est important de savoir détecter les symptômes du syndrome de cabane et savoir agir dans ces cas afin que la personne puisse reprendre sa vie normalement.

Quels sont les symptômes du syndrome de la cabane

Les symptômes de cette affection sont similaires à ceux d’un trouble de stress ou d’une phobie spécifique. Chaque personne éprouve des symptômes différemment. Ainsi, ces symptômes n’ont pas à être tous présents pour parler du syndrome de la cabane. Les plus courants sont :

  • Irritabilité et mauvaise humeur.
  • Baisse de moral et sentiments de tristesse.
  • Difficulté à dormir.
  • Pensées négatives lorsque vous devez quitter la maison.
  • Peur irrationnelle et excessive d’être loin de chez soi.
  • Évitez les activités qui étaient auparavant agréables, comme l’entraînement à l’extérieur.
  • Sensations d’essoufflement, de tachycardie ou de tension musculaire.

Comment surmonter le syndrome de la cabane

Une fois les symptômes connus, l’étape suivante consiste à agir directement sur l’inconfort. Il est important de noter que les interventions doivent être supervisées par un professionnel. En effet, des réactions de stress mal gérées peuvent entraîner des problèmes d’anxiété.

Le syndrome de la cabane crée beaucoup d'anxiété pour la personne qui en souffre.

1. Expositions contrôlées à l’étranger

Le moyen le plus efficace de surmonter les peurs est de les affronter et de vous exposer petit à petit à la situation redoutée. Au contraire, les comportements d’évitement et de fuite ne font que consolider l’inconfort.

Les expositions vers l’extérieur doivent se faire progressivement et en s’adaptant au niveau d’inconfort de la personne. Vous pouvez commencer par sortir sur le balcon ou le parvis et augmenter jusqu’à ce que vous puissiez sortir normalement dans la rue.

Cette technique de contrôle de l’exposition est connue sous le nom de désensibilisation systématique. Elle est souvent la technique de choix pour traiter des phobies spécifiques.

2. Restez en contact avec les personnes autour de vous

Avoir le soutien d’autres personnes est d’une grande aide pour surmonter l’inconfort. Les amis et la famille fournissent un soutien émotionnel et des ressources matérielles très bénéfiques pour la santé physique et mentale.

Il est normal que, lorsqu’elle souffre du syndrome de la cabane, la personne ne se sente pas motivée pour s’occuper des relations avec les autres. Cependant, c’est à ces moments-là que vous devez faire un plus grand effort pour être en contact avec les autres.

Pour rester en contact, vous n’avez pas besoin d’organiser une réunion ; prenez juste quelques minutes par jour pour écrire et créer des liens avec ceux qui comptent.

3. Évitez l’inactivité à la maison

Des symptômes d’anxiété peuvent également survenir à l’intérieur. Les pensées négatives sur la situation extérieure sont généralement la principale source d’inconfort et de stress.

Une option idéale pour éviter cela est de faire de l’exercice physique à la maison. L’activité physique aide à garder votre esprit distrait, mais elle affecte également positivement votre humeur.

Selon une étude publiée dans la revue Clinical Medicine, l’exercice physique régulier réduit les niveaux d’anxiété et améliore la qualité du sommeil. C’est donc une bonne ressource pour soulager les symptômes de cette maladie.

Le sport est excellent pour lutter contre le syndrome de la cabane

4. Exprimez la détresse émotionnelle

Parfois, il n’est pas facile d’exprimer des sentiments et des émotions. Cependant, les garder pour soi ne fait que nourrir l’inconfort du syndrome de la cabane.

L’expression émotionnelle est en soi libératrice et thérapeutique. Après avoir exprimé ce qu’il y a à l’intérieur, vous pouvez vous sentir libre de tout lien et l’esprit clair. De plus, si la douleur est partagée avec d’autres, la personne se rendra compte qu’elle n’est pas seule et que sa réaction n’est pas rare.

Toutes les peurs peuvent être désapprises

Les phobies sont des réactions anxieuses face à des stimuli ou à des situations perçues comme un danger pour soi-même. La partie positive de ceci est que, tout comme ce sont des réactions apprises, il est possible de les désapprendre et de s’en débarrasser.

Dans de nombreux cas, un soutien professionnel est nécessaire pour surmonter le syndrome de la cabane, et il n’y a rien de mal à cela. Prendre soin de sa santé mentale, c’est prendre soin de soi et se soucier de son propre bien-être.

Enfin, il faut considérer que la santé physique et la santé mentale sont étroitement liées. Tout effort pour prendre soin du corps – par le biais de l’exercice ou des changements de régime, par exemple – aura un effet positif sur l’humeur.

Cela pourrait vous intéresser ...
L’exercice pendant la quarantaine réduit-il le stress ?
Eres DeportistaLeerlo en Eres Deportista
L’exercice pendant la quarantaine réduit-il le stress ?

Le confinement plonge beaucoup de gens dans l'incertitude et le stress quant à leur avenir... Découvrez les bienfaits de l'exercice pendant la quarantaine !



  • Bayego, E. S., Vila, G. S., y Martínez, I. S. (2012). Prescripción de ejercicio físico: indicaciones, posología y efectos adversos. Medicina clínica, 138(1), 18-24.
  • Monserrat, O. N. (2010). Desensibilización Sistemática y su aplicación para reducir la Ansiedad.