Les blessures sportives aux côtes

Les blessures sportives aux côtes peuvent éloigner un athlète de ses activités. Bien qu'il s'agisse d'os fins auxquels nous ne prêtons généralement pas attention, elles sont responsables de la protection d'organes très importants, tels que les poumons et le cœur.
Les blessures sportives aux côtes

Dernière mise à jour : 05 décembre, 2020

Un traumatisme thoracique suffisamment puissant génère des dommages internes dangereux. Il peut perforer la plèvre ou affecter certains des nerfs qui courent dans les espaces intercostaux. La récupération est lente et nécessite un repos strict. Découvrez-en plus en poursuivant votre lecture.

Quel est le rôle des côtes ?

Les côtes sont des os qui font partie de la paroi thoracique. En plus de protéger les organes situés en dessous, tels que le cœur et les poumons, elles participent également à la dynamique respiratoire grâce aux muscles intercostaux et au diaphragme.

Sans la mobilité côtière et sa capacité d’expansion, il serait impossible d’augmenter le volume d’air qui entre lors d’une activité qui exige davantage de nous. Il ne serait par ailleurs pas facile pour nous d’augmenter l’apport d’oxygène pour alimenter le métabolisme des cellules lors d’exercices aérobies.

Nous avons 24 côtes, organisées en 12 paires, de chaque côté du thorax. Elles se connectent au centre par un cartilage qui atteint l’os du sternum. Cette surface va jusqu’au milieu de la poitrine.

Les deux dernières paires de côtes sont dites flottantes, car elles ne sont pas connectées avec le reste. Bien que plus petites, ce sont des os qui participent à la couverture du pôle supérieur des reins.

Il y a un espace entre les côtes qui possède des structures importantes. Un faisceau d’artères, de veines et de nerfs circule en effet entre les muscles intercostaux pour irriguer et alimenter une grande partie du corps.

La cage thoracique d'un individu.

Deux blessures sportives aux côtes

Nous le mentionnions préalablement, il existe deux principales blessures sportives qui se rapportent aux côtes. L’une d’elles est la fracture, qui peut toucher un ou plusieurs os. Nous trouvons également la contusion, qui se traduit par un mélange inflammatoire entre les tissus osseux et musculaires.

Fractures des côtes

Les fractures des côtes sont une perte de continuité osseuse dans ces structures anatomiques. La cause principale est un traumatisme causé par un agent externe, comme un coup en boxe ou une chute de vélo.

La différence entre fissure et fracture se discute parmi la communauté médicale. Si ce que nous appelons une fissure existe, il faut considérer qu’il s’agit en réalité d’une fracture puisque l’os a perdu la continuité qui connecte une partie à l’autre. Pour des raisons pratiques, le traitement est pratiquement le même.

Cette blessure sportive n’est pas toujours ponctuelle. Nous trouvons parfois un éclatement osseux ou plusieurs petites cassures qui se combinent, augmentant le risque que des fragments osseux qui s’incrustent dans les organes en dessous. Les complications inhérentes à une fracture des côtes peuvent être particulièrement graves :

  • Perforations. La côte fracturée peut percer une grande artère ou le poumon. Lorsque la plèvre, qui est la couche qui recouvre le tissu pulmonaire, s’ouvre et se déchire, l’air qui pénètre forme alors le tableau clinique du pneumothorax, lequel constitue une urgence médicale.

Contusion costale

Indépendamment de la fracture des côtes, le traumatisme peut entraîner une contusion. Dans ce cas, la zone s’enflamme et des ecchymoses se forment en raison de la rupture des artères et des veines. La peau se soulève pour cette raison, rendant tout contact douloureux.

La peau passera par les couleurs évolutives de l’hématome, ce qui signalera le processus de guérison. De même, au repos, la blessure aura tendance à réduire la douleur et l’impuissance fonctionnelle. Il est courant que l’athlète présente au début des difficultés pour respirer normalement et qu’il lui soit difficile de mobiliser le membre supérieur du côté affecté.

Les blessures sportives aux côtes.

La guérison est lente. Elle suppose plus d’un mois, dès lors que nous respectons le repos prescrit et que nous ne réalisons pas d’efforts excessifs pendant ce temps.

Une possibilité est un bandage serré pour accélérer le processus. Vous pouvez également aider la récupération en appliquant du froid localement et en prenant des analgésiques et des anti-inflammatoires prescrits par un médecin.

Pratiquer la rééducation respiratoire est une approche de plus en plus importante dans la physiothérapie des blessures sportives aux côtes. Le professionnel enseigne à l’athlète des exercices qui améliorent la dynamique respiratoire et l’aident à surmonter la limitation fonctionnelle au début.

Le repos est le principal allié pour les blessures sportives aux côtes

Le repos est essentiel pour les blessures sportives aux côtes. Parmi les traitements, le plus efficace est l’arrêt du mouvement pour faciliter la guérison. Cela doit toujours s’accompagner d’une approche médicale qui diagnostique le dommage dans son extension.

Des radiographies et tomographies sont alors utilisées. Des médicaments seront prescrits le cas échéant, tout comme des séances de physiothérapie. Par conséquent, si vous avez subi un traumatisme lors de votre pratique sportive et avez des douleurs thoraciques, ne tardez pas à consulter votre médecin pour obtenir un diagnostic précis.

Cela pourrait vous intéresser ...
Une technique de respiration pour de bonnes performances
Fit PeopleRead it in Fit People
Une technique de respiration pour de bonnes performances

Une bonne technique de respiration est nécessaire dans tous les sports, et permet d'améliorer considérablement les performances.



  • Pappa, Ana Christina Castillo. NEUMOTÓRAX SECUNDARIO A FRACTURAS COSTALES. Diss. Universidad de San Carlos de Guatemala, 2018.
  • Matamoros, Sibaja, and A. Dáuber. “Trauma de tórax: fisiopatología y manejo del tórax inestable con contusión pulmonar.” Revista Médica de Costa Rica y Centroamérica 72.617 (2016): 687-693.
  • Lora Veramendi, Maylin. “Tratamiento fisioterapéutico en fractura de esternón y costillas.” (2018).
  • Puyol, Sonia Galicia, et al. “TIPOS DE FRACTURAS COSTALES ENCONTRADAS EN TRAUMATISMOS COSTALES.” Seram (2018).
  • Velásquez, Mauricio, and Viviana Orozco-Martín. “Manejo quirúrgico de las fracturas costales: experiencia en un centro de referencia.” Revista Colombiana de Neumología 28.2 (2016): 72-77.
  • Fernández, Liliana. “Manejo quirúrgico de las fracturas costales.” Revista Colombiana de Neumología 28.2 (2016): 61.