Qu'est-ce que la luxation de la rotule ?

08 décembre, 2019
Lorsque la rotule sort de son emplacement, on parle d'une luxation de la rotule. L'immobilisation de la jambe affectée et la pratique de certains exercices pendant une durée de deux mois seront nécessaires après une telle lésion. 
 

Nombreuses sont les lésions qui peuvent affecter nos jambes. La rotule est l’un des éléments clé de cette partie du corps. Une luxation de la rotule peut nous empêcher de vivre normalement pendant une durée de deux mois. Le traitement implique l’immobilisation du genou et une série d’exercices à pratiquer pendant plusieurs semaines en vue de renforcer la zone affectée.

La rotule est un os triangulaire situé dans la partie antérieure du genou. La partie supérieure de cet os est reliée au tendon du quadriceps ; la partie inférieure de l’os est, elle, reliée au tendon rotulien inséré dans le tibia.

La fonction de la rotule est donc de transmettre la force du quadriceps à la partie inférieure de la jambe, raison pour laquelle nous pouvons tendre la jambe. Grâce à cette fonction, nous pouvons réaliser des actions importantes comme marcher ou courir. Ce mouvement est aussi important pour les sportifs qui pratiquent des sports de saut et les joueurs de football.

Qu’un aussi petit os ait une fonction si importante signifie qu’après une luxation de la rotule, il ne faut pas se contenter de soigner la lésion… Il faut aussi prévenir les rechutes.

Les causes à l’origine d’une luxation de la rotule

Lorsque la rotule se déplace et quitte son emplacement normal, on parle d’une luxation de la rotule. Étant donné que les extrémités de cet os sont reliées aux tendons précédemment cités, les luxations de la rotule les plus fréquentes sont latérales et médiales.

 
Douleur au genou

Les causes les plus fréquentes à l’origine d’une luxation de la rotule sont les coups ou les changements soudains de la direction de la jambe lorsque cette dernière est appuyée au sol. Il est également possible d’avoir une prédisposition génétique à souffrir de ce type de lésions ; la formation des os et celle de d’autres structures peuvent augmenter le risque de souffrir de ce type de lésions, par exemple.

Néanmoins, des cas de luxation supérieure liée à la présence d’osthéophytes ont également été enregistrés. Lorsque c’est le cas, aux symptômes classiques de la lésion, à savoir la douleur, l’inflammation et les fourmillements, s’ajoute l’extension forcée de la jambe affectée.

Lorsque cela se produit, il y a deux cas de figure en fonction de la sévérité de la lésion :

  • la rotule retourne à sa place ;
  • un professionnel de santé qualifié doit remettre la rotule à sa place (réduction).

Dans les deux cas, le déplacement de la rotule fragilise les structures qui l’entourent, à savoir les tendons cités plus haut dans cet article, les ligaments et la capsule articulaire.

Cela signifie que, lorsque l’on a souffert d’une luxation de la rotule, il est fort possible que cela se produise à nouveau. Cela veut également dire qu’une bonne récupération sera essentielle pour réparer les tissus endommagés. Nous préviendrons ainsi, dans la mesure du possible, les éventuelles rechutes.

 

La rééducation après une luxation

À l’exception des cas les plus extrêmes et des cas qui se caractérisent par une instabilité rotulienne ayant causé plusieurs luxations, une luxation de la rotule ne requiert pas une intervention chirurgicale.

Rééducation du genou

Dans tous les autres cas, la période de rééducation commence après la pose d’une attelle pour immobiliser le genou affecté. Une fois les tissus mous soignés, le patient doit commencer à faire quelques exercices de rééducation.

Le traitement idéal de cette lésion est en constante évolution. Néanmoins, la preuve scientifique la plus récente montre que certains exercices aident à rééduquer le genou de façon plus naturelle.

Les exercices de chaîne cinétique fermée pour quadriceps et fessiers comme les squats sont légèrement plus efficaces que les exercices de chaîne cinétique ouverte (soulever la jambe en position allongée ou étirer la jambe en position assise, par exemple). L’idée est de faire en sorte que le genou puisse à nouveau supporter une charge sans laisser passer trop de temps.

Si vous souffrez d’une luxation de la rotule, vous devrez respecter une période de repos relatif (ou de repos absolu selon la gravité). Cette période de repos dure au maximum trois semaines. Vous pourrez ensuite reprendre, petit à petit, une vie normale. Il faut compter environ sept semaines pour une récupération totale.

 

Du côté des sportifs, un médecin ou un physiothérapeute doit évaluer la capacité des tissus mous. Le sportif devra attendre son accord pour reprendre son activité sportive, quelle qu’elle soit.

  • van Egmond, P.W., Vermeulen, M.C., van Dijke, C.F. et al. Skeletal Radiol (2017) 46: 259. https://doi.org/10.1007/s00256-016-2540-2
  • Vaquero-Pintado A., Rodríguez-Merchán E.C. (2019) Acute Lateral Patellar Dislocation in Adults. In: Rodríguez-Merchán E., Liddle A. (eds) Disorders of the Patellofemoral Joint. Springer, Cham
  • Ajuwon, A.A., Desai, R., Farhang, K. et al. HSS Jrnl (2015) 11: 117. https://doi.org/10.1007/s11420-014-9419-3