Le syndrome du pyramidal : quelle en est la cause ?

Une douleur dans la cuisse et dans la fesse peut être un indicateur du syndrome du pyramidal. Il s'agit, sans aucun doute d'une douleur que nous ne devons pas prendre à la légère.
Le syndrome du pyramidal : quelle en est la cause ?

Dernière mise à jour : 19 mars, 2019

Également connu sous le nom de syndrome du piriforme, le syndrome du pyramidal est causé par le pincement ou la compression du nerf sciatiqueLes principaux symptômes sont la douleur, les fourmillements et l’engourdissement. Vous en saurez plus sur cette pathologie dans l’article suivant.

Qu’est-ce-que le syndrome du pyramidal ?

Avant toute chose, nous devons parler du muscle pyramidal qui est plat et en forme de pyramide (d’où son nom). Celui-ci est en contact avec la région fessière, la face antérieure du sacrum et de l’échancrure sciatique. Le grand nerf sciatique est intimement relié au pyramidal puisqu’il le traverse dans sa totalité.

Ce syndrome apparaît lors de la compression ou du pincement du nerf sciatique par le muscle piriforme. Une des principales causes est la lésion du muscle fessier. Mais il peut également apparaître s’il y a des variations anatomiques dans la structure de ce muscle, des blessures produites par un surentraînement ou des efforts.

Il a également été prouvé que le syndrome du pyramidal trouve son origine dans l’hypotrophie ou la diminution du volume du muscle. Cela se produit quand une personne souffre d’une maladie quelconque ou réalise des exercices trop intenses pour perdre du poids.

Même certaines personnes qui soulèvent du poids peuvent souffrir du syndrome du pyramidal à cause de l’augmentation du volume des muscles qui entourent le pyramidal et qui exercent donc une pression plus importante sur la zone.

Certaines anomalies comme la présence de tumeurs, d’anévrisme de l’artère glutéale inférieure ou les variations du trajet du nerf sciatique peuvent contribuer à leur tour à la compression du nerf contre le muscle et donc provoquer ce syndrome.

Quels-sont les symptômes du syndrome du pyramidal ?

Les signaux qui nous avertissent de l’apparition du syndrome du pyramidal commencent comme un léger fourmillement ou engourdissement dans la fesse ou la région postérieure de la cuisse. Puis il se transforme en une douleur qui s’étend de la cuisse à la partie basse de la jambe.

Pyramidal

Il peut aussi y avoir des douleurs dans la partie supérieure du pied ou au niveau de la taille, puisque la personne marche en boitant et avec le dos courbé. On peut aussi ressentir de la faiblesse dans la jambe affectée et des douleurs lancinantes ou une sensation de brûlure.

De par ses symptômes, le syndrome du pyramidal ou piriforme peut être confondu avec d’autres pathologies liées au nerf sciatique.

Existe-t-il un traitement pour le syndrome du pyramidal ?

Dans de nombreux cas, ce syndrome se diagnostique après avoir écarté d’autres pathologies. Parmi celles-ci on retrouve la sténose spinale lombaire, l’hernie discale lombaire ou les douleurs pelviennes qui ont des symptômes similaires.

Il est souvent très difficile de donner un diagnostic même si ces dernières années une étude appelée résonance magnétique nucléaire a été mise en place. Elle est en général très précise. Une neurographie par résonance magnétique peut également être une option puisqu’elle explore les nerfs périphériques et permet de visualiser l’état général.

Le traitement du syndrome du pyramidal peut inclure du repos, la prise de médicaments anti-inflammatoires non stéroïdes ou des relaxants musculaires et de la kinésithérapie.

Parmi les principales méthodes, nous retrouvons les exercices de kinésithérapie passive, l’étirement actif du muscle et la relaxation post-isométrique. On recommande également aux patients de faire de la natation ou des thérapies à base d’eau pour améliorer leur condition.

D’autres méthodes de traitement

En plus des méthodes citées précédemment, il existe quelques exercices qui peuvent être réalisés à la maison. Ils comprennent les étirements profonds des muscles et des fessiers avant de se lever du lit. Les massages réalisés par un professionnel peuvent aussi être d’une grande aide.

En cas de forte douleur, la personne peut se mettre sur le dos dans le lit et placer une balle de tennis ou de ping pong sur la fesse endolorie. Puis, il faudra utiliser le poids du corps pour faire bouger la balle de l’avant vers l’arrière et sur les côtés.

Pyramidal

L’application d’une poche d’eau tiède sur la zone ou bien l’absorption de certain médicament analgésique est une autre façon de soulager la douleur.

Dans certains cas plus graves, le médecin peut prescrire des injections de toxine botulinique ou des corticostéroïdes afin de diminuer les spasmes musculaires de la zone. On opte généralement pour l’intervention chirurgicale en dernier recours si aucune solution antérieure n’a donné de résultat.

Le syndrome du pyramidal est une contracture beaucoup plus fréquente que ce que nous pouvons croire. Nous ne pouvons pas le prendre à la légère étant donné qu’il affecte le nerf sciatique.

En cas de douleur, de fourmillement ou d’engourdissement de la jambe, de la cuisse ou du fessier, il est nécessaire de consulter un médecin et de réaliser les tests correspondants.

Cela pourrait vous intéresser ...
Comment éviter les douleurs musculaires dans les jambes ?
Fit People
Lisez-le dans Fit People
Comment éviter les douleurs musculaires dans les jambes ?

Les douleurs musculaires dans les jambes se manifestent en se levant et en s'asseyant, en montant et en descendant les escaliers.



  • Gutiérrez Mendoza, I., López Almejo, L., Clifton Correa, J. F., & Navarro Becerra, E. (2014). Síndrome del piramidal (piriforme). Medigraphic.
  • Mendoza, I., Almejo, L., Correa, J., & Becerra, E. (2014). Síndrome del piramidal. Orthotips10(2), 85–92. https://doi.org/10.1016/j.jembe.2017.02.007