Les choses étranges qui se produisent dans votre organisme lorsque vous faites de l'exercice

Avez-vous remarqué des phénomènes étranges dans votre organisme lorsque vous faites de l'exercice ? Nous vous parlerons de certaines d’entre elles, que vous avez sûrement expérimentées.

Dernière mise à jour : 24 mars, 2019

L’organisme présente plus de curiosités dans son fonctionnement quotidien que vous ne l’imaginez. Nous vous présenterons ci-après certaines des choses étranges qui se produisent dans votre organisme lorsque vous faites de l’exercice. Poursuivez donc votre lecture !

Le corps humain est composé de divers organes. Ces derniers se regroupent en systèmes qui se complètent et contribuent à maintenir l’être humain en vieIl s’y produit par ailleurs chaque jour des particularités que vous n’aviez certainement pas remarquées, notamment lorsque vous faites de l’exercice.

La plupart des personnes ne connaissent que les aspects fondamentaux du fonctionnement de l’organisme. Ce n’est pas vraiment grave mais, plus vous en savez sur le fonctionnement de votre corps, mieux vous pourrez vous en occuper.

Il existe des manifestations communes aux hommes que nous savons traiter. Il existe néanmoins d’autres cas pour lesquels nous ignorons ce qui se passe et consultons un spécialiste. Il est donc conseillé d’en apprendre chaque jour un peu plus sur notre organise afin d’avoir davantage confiance en nous-mêmes.

Que se produit-il dans mon organisme ?

De nombreux muscles, organes, ligaments, hormones, entre autres éléments du corps, commencent à travailler lorsque nous nous entraînons pour effectuer les mouvements et réaliser les processus nécessaires au cours de l’exercice.

Les manifestations normales sont notamment l’augmentation de la fréquence cardiaque, l’élimination des toxines et la libération d’endorphines. Des choses étranges que nous n’imaginons pas se produisent néanmoins dans notre organisme. Nous énumérons ci-après les plus remarquables d’entre elles.

1. Vous êtes plus intelligent

Vous ne deviendrez pas aussi intelligent qu’Albert Einstein en vous exerçant. Il se produit néanmoins une différence notable dans la façon dont votre cerveau traite les choses si vous faites de l’exercice régulièrement.

Votre cerveau fonctionne plus efficacement grâce à l’exercice car il augmente le flux sanguin, ce qui permet également au cerveau de s’oxygéner. Vous pouvez ainsi mieux décomposer et analyser les informations.

Cela améliore également votre concentration et votre capacité de coordination corporelle. Le cerveau retient par ailleurs mieux les éléments présents dans son environnement.

2. Vous avez envie d’aller aux toilettes

Il vous est déjà sûrement arrivé d’avoir envie d’aller aux toilettes au milieu de votre entraînement. L’activité physique stimule en effet les organes gastro-intestinaux. Il s’agit de la raison pour laquelle l’élimination des déchets est accélérée.

Les niveaux d’hydratation, les aliments que vous avez ingérés et l’intensité de l’exercice influencent en effet la fréquence à laquelle de telles éventualités peuvent se produire. Essayez donc de disposer d’une alimentation équilibrée et de laisser un temps raisonnable après avoir mangé et avant de faire de l’exercice.

3. Nausée

Ceci est courant chez les personnes qui commencent à faire de l’exercice ou chez les athlètes qui commencent à courir plus intensément. L‘augmentation du flux sanguin dans le système digestif et les sauts ou mouvements que nous réalisons provoquent en effet des tremblements dans l‘estomac.

La nausée peut même entraîner des vomissements. Il est en effet possible de vomir occasionnellement si l’entraînement est très intense. Cela ne devrait néanmoins pas être commun. Il est préférable de consulter un médecin dans le cas contraire.

4. Tout tourne

La sensation que tout bouge autour de nous, le vertige et la présence d’étoiles ne sont pas le produit de notre imagination. Cela ne signifie pas non plus que quelque chose ne va pas chez vous.

Il se trouve que la taille des ventricules cardiaques augmente lors d’une activité physique. Vous pouvez réduire le flux sanguin en arrêtant brusquement l’exercice et en prenant une longue pause, provoquant ainsi des vertiges.

Vous ne devriez donc jamais arrêter l’exercice brusquement. Si vous êtes très fatigué et que vous souhaitez faire une pause,  diminuez progressivement l’intensité jusqu’à ce que vous puissiez stabiliser votre respiration et votre rythme cardiaque. Asseyez-vous ensuite pour vous reposer.

5. Mamelons irrités

Ceci est exclusif aux coureurs. Pendant les marathons ou les courses de longue distance, les novices finissent souvent avec des mamelons irrités, voire en sang. C’est le sel de la sueur qui, une fois sec, provoque cette réaction, en plus du frottement du tissu du tee-shirt.

Les professionnels utilisent des protecteurs spéciaux de différentes marques. Toutefois, si vous êtes amateur, vous pouvez choisir des alternatives moins chères. Par exemple de la vaseline ou des pansements adhésifs.

En bref, aller aux toilettes, vomir ou avoir des pensées plus lucides sont des réactions étranges, que votre organisme expérimente lors de l’exercice.

Il s’agit de réactions qui sont plus normales qu’elles ne semblent. Vous aurez certainement déjà expérimenté certaines d’entre elles. Ne les considérez pas si bizarre. Ce qui est étrange est en effet de ne pas savoir ce qui se passe dans votre organisme !


Cela pourrait vous intéresser ...
Fit PeopleRead it in Fit People
Les bienfaits du sport sur le mental

On parle beaucoup des bienfaits que le sport offre à notre corps, mais existent-ils des bienfaits du sport sur le mental ? La réponse est oui !



  • Nanda, B., & Manjunatha, S. (2015). Exercise and Cognitive Functions. In Diet and Exercise in Cognitive Function and Neurological Diseases(pp. 213–223). Wiley Blackwell. https://doi.org/10.1002/9781118840634.ch19
  • Serratosa Fernández, L. (2001). Adaptaciones cardiovasculares del deportista. In 2do. Congreso Virtual de Cardiología Congreso Internacional de Cardiología por Internet. Retrieved from http://www.fac.org.ar/scvc/llave/PDF/serratoe.PDF
  • Urdampilleta Otegui, A., Martínez Sanz, J. M., Julia Sánchez, S., & Álvarez Herms, J. (2013). Protocolo de hidratación antes, durante después de la actividad físico-deportiva. European Journal of Human Movement, ISSN 0214-0071, No. 31, 2013, Págs. 57-76, (31), 57–76.
  • Coggan, A. R. and Coyle, E. F. (1991). Carbohydrate ingestion during prolonged exercise: Effects on metabolism and performance. Exercise and Sports Science Reviews19, 1–40. https://doi.org/10.1249/00003677-199101000-00001
  • Haub, M. D. (2008). Sports Nutrition: Energy Metabolism and Exercise. JAMA299(19), 2330. https://doi.org/10.1001/jama.299.19.2330