Comment surmonter l'angoisse du confinement en tant que sportif ?

05 mai, 2020
Le confinement est un moment atypique qui brise la routine d'entraînement de nombreux sportifs. C'est pour cela qu'ils doivent apprendre à gérer l'angoisse ainsi que les émotions négatives.
 

Tout athlète doit apprendre à surmonter l’angoisse du confinement. Pendant cette période, il est tout à  fait normal d’éprouver des émotions diverses, parfois agréables et d’autres fois désagréables. Mais il faut tenter de maintenir une attitude positive et ne pas se laisser emporter par les sentiments négatifs.

L’anxiété de la quarantaine ne touche pas tous les sportifs de la même façon. Par exemple, ceux qui ont davantage de difficulté à maintenir leur routine d’entraînement et leur forme physique sont plus susceptibles d’être angoissé. En revanche, poursuivre un entraînement adapté à la maison aide certains athlètes à surmonter la situation.

Ces dernières semaines, nous avons réalisé que l’année 2020 serait inhabituelle sur un plan sportif. De nombreux événements ont été reportés à l’année prochaine, comme les Jeux Olympiques et le Championnat d’Europe. D’autres, telles les ligues de football, sont “en suspens” et nous ne savons pas quand elles pourront reprendre.

Par conséquent, le sportif doit mener un travail psychologique permanent pour dépasser l’angoisse du confinement. Dans cet article, nous vous donnons quelques conseils pour y parvenir.

Contrôler les émotions désagréables avec la relaxation

Les techniques de relaxation sont très utiles pour apaiser les symptômes physiques de l’anxiété. En effet, les techniques classiques comme la respiration du diaphragme ou la relaxation musculaire de Jacobson permettent de trouver un état de bien-être physique et mental nécessaire pour surmonter l’angoisse.

 

D’autres formes de relaxation, comme la méditation et le mindfulness, ont démontré leur véritable efficacité, selon une recherche en 2011, publiée dans le Journal of Psychopathology and Clinical Psychology. Bien que ces techniques soient méconnues, nous trouvons sur internet des séances guidées ainsi que des tutoriels créés par des professionnels pour apprendre la technique de la relaxation.

Une jeune femme qui fait de la méditation à la maison.

Créativité pour réduire l’angoisse du confinement

S’entraîner à la maison n’est pas toujours simple. Les contraintes d’espace ainsi que l’équipement peuvent être démotivantes pour effectuer une routine. Il faut donc être créatif et réfléchir à de nouvelles manières de faire du sport. Cela aide également à nous sentir plus épanoui et de meilleure humeur.

Les objets du quotidien peuvent parfaitement remplacer l’équipement de la salle de sport. Il n’est pas non plus nécessaire de disposer de beaucoup d’espace pour faire un entraînement aérobique. La créativité consiste à trouver une nouvelle utilité aux objets que nous avons sous la main et à profiter de l’espace au maximum.

Par ailleurs, un exercice qui met à contribution la créativité consiste à regarder autour de soi et à imaginer d’autres usages pour ces objets. Cela implique alors de chercher les qualités -poids, forme, matériel- qui les rendent semblables à l’équipement des salles de sport.

 

Essayer de maîtriser les pensées négatives

Le lien entre les pensées négatives et l’angoisse est circulaire. En effet, les pensées négatives sur l’avenir augmentent l’anxiété et également la quantité de sentiments désagréables.

Il est fondamental de rompre ce lien en préservant une attitude positive face au futur. Cela ne signifie pas qu’il faut s’aveugler et ne pas accepter la réalité. Mais plutôt être conscient de la situation actuelle et envisager l’avenir avec optimisme et espoir.

D’autre part, penser à l’avenir est épuisant et n’apporte aucun bienfait. Le confinement est une situation inédite et l’on ne peut pas prévoir ce qu’il va se passer. C’est pourquoi, l’attention doit se porter sur le moment présent et orienter les pensées sur l’ici et le maintenant.

“Être connecté” avec les personnes qui nous entourent

Le contact social présente de multiples avantages pour tout le monde. Dans le cas des sportifs, les entraîneurs, les coachs et les coéquipiers constituent une partie essentielle de leurs vies.

Etant donné que le contact a été restreint pendant la quarantaine, il faut chercher de nouveaux moyens pour pouvoir communiquer avec les amis et les proches. La technologie est d’une grande aide et permet de rester en contact avec ces personnes à travers un écran.

Une femme sportive professionnelle sur les réseaux sociaux.
 

Une recherche publiée dans Cuadernos de Neuropsicologia affirme que le contact social -en personne ou à distance- libère de l’ocytocine. Une hormone qui inhibe l’axe du stress. Par conséquent, plus le cerveau libère de l’ocytocine, plus l’angoisse ressentie sera moindre.

Surmonter l’angoisse du confinement est possible !

Même si les émotions sont très intenses pendant la quarantaine, sachez qu’il est possible de les gérer de façon efficace. Les experts conseillent de mettre en place des routines pour la population en général. Et dans le cas des sportifs, c’est la même chose.

Enfin, il faut tenter d’établir et de maintenir une routine d’entraînement quotidienne. Les possibilités et les exercices sont très nombreux, il suffit d’être créatif et de regarder autour de soi !

 
  • Martino, P. (2014). Aspectos comportamentales de la oxitocina: su influencia en el estrés y en la cognición social. Cuadernos de Neuropsicología/Panamerican Journal of Neuropsychology, 8(2).
  • Miró, M. T., Perestelo-Pérez, L., Pérez Ramos, J., Rivero, A., González, M., y Serrano, P. (2011). Eficacia de los tratamientos psicológicos basados en mindfulness para los trastornos de ansiedad y depresión: una revisión sistemática= Effectiveness of mindfulness based treatments for anxiety and depressive disorders: a systematic review.