Culturisme féminin : mythes et réalités

29 janvier, 2020
Le culturisme féminin a généré beaucoup de controverses dans la société en raison de l'usage de substances pour atteindre le plus haut degré de musculation. Cependant, il s'agit d'une discipline qui améliore le système cardiovasculaire, entre autres. Voici tout ce que vous devez savoir sur sa pratique !

Ces dernières années, le culturisme féminin a démontré que ce sport n’était pas seulement réservé aux hommes. Toutefois, il existe beaucoup d’ignorance à son sujet, et il toujours été vu avec une certaine réticence. Car les muscles saillants des participantes contrastent avec l’idéal de la beauté féminine.

Il est évident que l’image parfois associée au culturisme féminin est celle des bodybuildeuses professionnelles. On suppose même que la plupart d’entre elles ont recours à des stéroïdes anabolisants. Par exemple, la testostérone synthétique, ainsi que d’autres substances qui permettent d’atteindre un meilleur degré de musculation possible.

Néanmoins, cela ne représente pas la règle générale. En effet, il y a une évolution du culturisme féminin avec l’apparition de nouvelles modalités dans lesquelles on accorde davantage d’importance aux formes féminines.

Par ailleurs, sachez qu’aucun entraînement physique de musculation ne permet d’atteindre un corps de culturiste s’il n’est pas associé à la nutritionEn effet, l’alimentation est l’aspect le plus important dans le développement du corps des culturistes.

Parmi d’autres choses, les athlètes en compétition doivent avoir beaucoup de confiance en soi ainsi qu’une grande discipline. Cela s’accompagne d’une capacité physique à s’entraîner entre 5 à 6 fois par semaine.

La préparation pour une compétition de culturisme nécessite des mois de régime alimentaire et d’exercices intenses. En plus de l’augmentation du tonus musculaire, les femmes culturistes peuvent subir d’autres changements physiques ou des troubles de la santé. Dans cet article, nous en profitons pour défaire certains mythes sur le culturisme féminin.

Quelques mythes autour du culturisme féminin

1. Les poids ne font pas augmenter le volume

La première chose à savoir est que les femmes ne produisent pas autant de testostérone que les hommes, l’une des hormones responsables de l’augmentation de la taille des muscles. Il leur est donc impossible de prendre de grandes quantités de masse musculaire.

D’autre part, il est certain que la plupart d’entre elles disposent d’une bonne génétique ainsi qu’une éthique de travail incroyable. Cela leur permet de gagner rapidement du muscle suite à un entraînement avec des poids. Même les femmes qui n’utilisent pas de stéroïdes peuvent obtenir un corps musclé et sans cellulite.

Une femme qui se muscle les bras avec des poids.

Par ailleurs, les femmes qui se concentrent uniquement sur le cardio auront du mal à obtenir la silhouette souhaitée. Lorsqu’il s’agit de lever un poids très léger, il n’existe pas de pire erreur. En effet, le muscle réagit à la résistance et si celle-ci est trop légère, il n’y a aucune raison pour que le corps prenne de la masse musculaire.

2. L’exercice n’augmente pas la taille de la poitrine

Ensuite, sachez qu‘il est impossible d’augmenter la taille de la poitrine à travers un entraînement avec des poids. Ce dernier ne fait qu’augmenter la taille du dos. En revanche, la seule façon d’augmenter la taille des seins est de prendre de la graisse. Tout le contraire de l’objectif recherché dans le travail de musculation.

3. Si vous arrêtez l’entraînement, le muscle se transforme en graisse

Enfin, il faut savoir que la graisse et le muscle sont deux types de tissus complètement différents. Ce qui arrive la plupart du temps c’est que, lorsque les femmes décident de suspendre le programme de culturisme, elles commencent à perdre du muscle à cause de l’inactivité et abandonnent également le régime alimentaire.

Comme conséquences, des mauvaises habitudes alimentaires, combinées à un métabolisme plus faible en raison de l’inactivité, une diminution des niveaux de masse musculaire, une perte du muscle ainsi qu’une accumulation de graisse.

“Pour moi, la vie consiste à avoir continuellement faim. Le sens de la vie n’est pas simplement d’exister mais d’aller de l’avant pour conquérir.”

-Arnold Schwarzenegger-

Quels sont les avantages du culturisme féminin ?

Sans aucun doute, il n’existe pas d’autre discipline qui offre les résultats du culturisme sur un physique masculin ou féminin. Les bienfaits que procure un entraînement avec des poids, ainsi qu’une nutrition et des compléments adéquats, parlent d’eux-mêmes.

En effet, ce type d’entraînement, techniquement parlant, travaille chaque partie du corps depuis l’intérieur et l’extérieur. L’haltérophilie active les muscles du corps en augmentant le rythme cardiovasculaire et, par conséquent, le flux sanguin. Cela permet également à l’athlète de travailler les muscles afin qu’ils puissent se régénérer et devenir plus grands et plus forts.

Une femme qui soulève un poids.

Au fur et à mesure que les fibres deviennent plus solides, la densité osseuse augmente et le corps commencer à mieux fonctionner de manière générale. Cela se traduit alors par un meilleur sommeil, plus d’énergie, une reproduction des hormones plus rapide et un désir sexuel plus élevé.

Comment le culturisme affecte-t-il la santé ?

Tout d’abord, pour ces culturistes qui utilisent des produits dopants, les séquelles peuvent être nombreuses et apparaître de manière précoce. Parmi les principales conséquences de la pratique de cette discipline, nous pouvons citer un changement de personnalité, une impuissance, la chute des cheveux, de l’acné sur le dos ainsi que des problèmes cardiaques et rénaux.

D’autre part, le surentraînement est aussi négatif pour la santé. Et il est très important de savoir à quel moment faire une pause. En effet, l’entraînement intense et le risque de lésions vont de pair, surtout au niveau des articulations. Ces dernières se détériorent plus rapidement car elles ne sont pas faites pour supporter autant de poids.

Toutefois, il faut garder à l’esprit que si l’entraînement est effectué de manière adéquate et sans produits dopants, le culturisme est un bon sport. En effet, il améliore le système cardiovasculaire, retarde l’apparition de maladies liées à l’âge et prévient les maux de dos.

Enfin, rappelez-vous que le culturisme féminin peut être aussi important que pour les hommes. A condition de prendre certaines précautions. Parmi leurs bienfaits, les entraînements aident à augmenter la force, à tonifier les muscles et à améliorer la condition physique.