Importance de la santé mentale chez le sportif

La santé mentale dans le sport est tout aussi importante que la santé physique pour optimiser les performances. Pourtant elle passe souvent inaperçue et ne reçoit pas l'importance qu'elle mérite.

Dernière mise à jour : 18 décembre, 2020

Avoir une bonne santé mentale est un aspect fondamental pour le bien-être d’un sportif. La facette psychologique complète le physique, la technique et la tactique dans une vision globale des performances sportives.

Malgré cela, la santé mentale n’a pas toujours l’importance qu’elle mérite. On part souvent du principe qu’elle n’est pas aussi importante que les autres facteurs, ou que le sportif est capable de résoudre ses problèmes psychologiques par lui-même.

Au cours des deux dernières décennies, de nombreux efforts ont été faits pour introduire le rôle du psychologue au sein des équipes et des entités sportives. Cependant, l’intégration de ce professionnel est loin de celle d’autres plus acceptées comme les physiothérapeutes ou les coachs sportifs.

Parler de santé mentale dans le sport devrait être normalisé. Si c’était le cas, les sportifs seraient plus ouverts pour parler de leurs expériences et raconter leurs difficultés psychologiques. De cette manière, ils pourraient recevoir l’attention nécessaire et résoudre les problèmes avant qu’ils ne deviennent plus persistants.

Pour toutes ces raisons, nous parlerons aujourd’hui de l’importance de renforcer la santé mentale chez les sportifs.

Améliorer la régulation des émotions négatives

Les émotions sont une partie essentielle et inséparable des personnes. Les émotions négatives et positives jouent un rôle particulier dans le maintien de l’équilibre entre la personne et son environnement.

La santé mentale chez le sportif ne signifie pas que seules les émotions positives peuvent être éprouvées. Mais que toutes peuvent être validées et sont nécessaires, bien qu’elles soient parfois inconfortables. Se mettre une visière de positivisme sur les yeux n’entre pas dans la santé mentale, c’est plutôt une négation de la réalité.

Valider les émotions est essentiel, mais il doit également y avoir une volonté d’action, de changer soi-même pour se sentir mieux. La seule façon de modifier les humeurs négatives est d’agir directement sur elles : écrire, écouter de la musique, faire une promenade, chercher du soutien auprès des autres, etc.

Une meilleure confiance et estime de soi

L’estime de soi et la confiance en soi sont liées à la façon dont nous nous percevons, évaluons et comportons avec nous-même. Par conséquent, il est logique de penser que, plus la santé mentale de l’athlète est bonne, meilleure sera l’image qu’il a de lui-même.

La relation entre l’estime de soi et la santé mentale fut largement étudiée. Selon une étude publiée dans le Journal of Psychology and Related Sciences, l’estime de soi est positivement liée à la santé mentale, mais pas seulement. En outre, une relation positive a été démontrée entre l’estime de soi, la santé mentale et le bonheur personnel.

Effectivement, les sportifs jouissant d’une bonne santé mentale ont non seulement plus confiance en leurs capacités, mais ils profitent également davantage de la vie et font face aux défis avec optimisme et détermination.

Santé mentale chez le sportif : une meilleure relation avec l’entraîneur et les coéquipiers

La santé mentale chez les sportifs n’est pas seulement une qualité qui les aide sur le plan personnel. Ses bienfaits s’étendent aussi au niveau social et favorisent les relations avec les autres.

En effet, un athlète doté d’une santé mentale solide fait plus confiance aux personnes qui l’entourent. Il n’a donc pas d’objection à faire part de ses préoccupations et sa façon de s’y prendre est de chercher de l’aide. Mais sans en dépendre.

Par ailleurs, la santé mentale est synonyme d’affirmation de soi, de capacité à exprimer ses sentiments et ses propres désirs de manière empathique et respectueuse d’autrui.

A cet égard, il convient de mentionner que la relation entre santé mentale et relations interpersonnelles à est double sens. Selon une recherche réalisée par l’Université Autonome de Barcelone, une meilleure qualité des relations sociales ainsi qu’un réseau de soutien solide sont des facteurs qui favorisent la santé mentale.

Se concentrer sur ce qui compte vraiment

L’un des problèmes les plus fréquents dont souffrent les sportifs est le manque de concentration lors des compétitions. L’origine peut être externe -comportement des adversaires, le public ou la météo-. Mais il est plus commun qu’elle soit interne -pensées, émotions et sensations de l’athlète-.

Une mauvaise santé mentale est une source constante de pensées négatives. Ces pensées peuvent parfois être si intenses que le sportif ne parvient pas à se concentrer sur la compétition. Et elles finissent par affecter ses performances.

Si le sportif travaille pour améliorer sa santé mentale, il observera une diminution de la fréquence et de l’intensité des pensées négatives. Il lui sera ainsi plus facile de rester concentré sur ce qui est essentiel sur le terrain et de se débarrasser de ses doutes.

Jouir d’une bonne santé mentale est synonyme de bonheur

La santé mentale ne doit pas être considérée comme un luxe réservé aux athlètes de haut niveauQuiconque a le droit d’être sain psychologiquement et de se sentir bien dans sa peau.

Enfin, travailler sur le plan mental vous aidera à augmenter vos performances et atteindre vos objectifs. Vous serez également plus libre et libéré des préoccupations inutiles. Pour synthétiser le tout en une phrase : la santé mentale est synonyme de meilleure qualité de vie et de bonheur.

Cela pourrait vous intéresser ...
Eres DeportistaLeerlo en Eres Deportista
Quels sont les avantages d’une mentalité flexible ?

Une mentalité flexible est l'un des meilleurs atouts pour obtenir le succès, que ce soit dans votre vie personnelle ou professionnelle.



  • Fernández Peña, R. (2005). Redes sociales, apoyo social y salud. Perifèria: revista de recerca i formació en antropologia, (3).
  • Góngora, V. C., y Casullo, M. M. (2009). Factores protectores de la salud mental: Un estudio comparativo sobre valores, autoestima e inteligencia emocional en población clínica y población general. Interdisciplinaria, 26(2), 183-205.