La psychomotricité dans la danse

La psychomotricité est un facteur qui détermine les processus corps-mental. Elle joue un rôle vital dans la danse puisque le danseur ou la danseuse doit gérer le mental en fonction du corps, tout en étant conscient de son environnement et de la façon dont il se développe avec lui.
La psychomotricité dans la danse

Dernière mise à jour : 07 mai, 2020

Une danseuse qui danse au rythme de la musique en transmettant un sentiment à travers son expression est toujours harmonieux à regarder. Sur scène, les danseurs exécutent des mouvements d’une simplicité apparente, mais en réalité les pas de danse sont assez exigeants. Ils requièrent donc un travail physique et mental important.

Effectivement, les danseurs doivent développer une habileté qui permet de faire le lien et de connecter les mouvements avec la technique, la musique et les sentiments. Cette compétence est ce que l’on appelle la psychomotricité.

Le terme “psycho” fait référence à l’âme ou à l’activité mentale. Et la “motricité” à la capacité motrice. Ainsi, la psychomotricité se définit comme la discipline qui gère l’interaction entre la connaissance, le mouvement et l’émotion.

Mouvement et émotion

Nos réactions et mouvements sont produits par des ordres du cerveau. Tout ce processus d’impulsion et de réaction comporte plusieurs éléments. Cependant, dans cet article, nous souhaitons nous concentrer sur la manière dont la psychomotricité permet un meilleur contrôle des impulsions émotionnelles et des mouvements. Cette discipline peut se diviser en trois parties :

  • Cognitif : attention, concentration, mémoire et créativité.
  • Moteur : maîtriser le mouvement du corps.
  • Social : agir avec l’environnement et faire face aux situations.
Un cours de zumba dans une salle de danse.

Bien évidemment, ces facteurs peuvent se développer de manière séparée, mais la psychomotricité permet de les unir. En outre, il n’existe pas de limite d’âge pour améliorer cette habileté.

Néanmoins, c’est au cours de l’enfance que les compétences psychomotrices peuvent être le mieux stimulées. C’est pourquoi les personnes qui pratiquent un sport ou jouent d’un instrument dès le plus jeune âge, ont généralement un meilleur contrôle psychomoteur.

La psychomotricité dans la danse

La danse est un art qui consiste à créer des mouvements au rythme de la musique. C’est un moyen d’expression qui permet de raconter des histoires et de transmettre des émotions. L’ancienne danseuse et chorégraphe Martha Graham a dit un jour que “la danse est le langage secret de l’âme”. Cela résume parfaitement en quelques mots ce que signifie la psychomotricité.

En effet, dans la danse, la psychomotricité est totalement indispensable. Bien qu’il s’agisse de compétences qui se complètent mutuellement. Autrement dit, pour danser, il faut avoir de bonnes aptitudes psychomotrices. Et pour avoir une bonne psychomotricité, il faut également savoir danserLes deux disciplines se développent et s’enrichissent donc mutuellement.

Pourquoi la danse est idéale pour la psychomotricité ?

Pour la plupart des gens, essayer de faire des pirouettes de ballet au rythme de la musique devient très compliqué. En effet, nous n’avons pas le même niveau de contrôle du corps ainsi que le sens de l’espace qu’une danseuse. Celle-ci a dû travailler énormément et très longtemps pour parfaire la maîtrise de son corps et établir une connexion avec son mental pour danser.

Une femme qui fait de la danse classique.

Fondamentalement, l’impact de la danse dans le développement psychomoteur est qu’elle implique tout notre corps.

Pendant l’entraînement, une danseuse ou un danseur doit être conscient qu’il doit contrôler son corps de la tête aux pieds, se rappeler de la chorégraphie, transmettre des émotions et se produire sur scène avec aisance. C’est pour cela que la danse est la meilleure option pour développer ses capacités psychomotrices.

  • Réflexes. Réagir rapidement et de manière intelligente aux stimulus.
  • Équilibre. Rester stable dans toute sorte de positions.
  • Rythme. Réaliser des mouvements avec la fréquence et le tempo corrects.
  • Respiration et relaxation. Apprendre à contrôler la respiration au bon moment. Puis apprendre à détendre les muscles du corps séparément et volontairement.
  • Connaissance du corps. Le corps étant l’outil de l’art de la danse, on prend conscience des parties qui le composent.
  • Motricité. Contrôle et coordination du corps.
  • Proprioception. Sentir la position des muscles et des membres sans avoir à les regarder.
  • Intéroception. Récepteurs qui envoient l’information au cerveau en relation avec l’intérieur du corps.
  • Créativité et expressivité. Capacité à créer et à exprimer ce que l’on sent et ce que l’on pense.

Enfin, la danse est une magnifique discipline qui apporte de nombreux avantages. D’autres disciplines telles que le sport ou la musique travaillent également des aspects de la psychomotricité.

Toutefois, la danse implique un processus plus complexe qui la rend beaucoup plus efficace. En plus de stimuler le cerveau pour développer son intelligence. Comme dirait Pina Bausch “Dansez, dansez, sinon nous sommes perdus”.

Cela pourrait vous intéresser ...
Connectez votre corps et votre âme avec la danse contemporaine
Fit PeopleLisez-le dans Fit People
Connectez votre corps et votre âme avec la danse contemporaine

La danse contemporaine est apparue à la fin du XIXe siècle, résultat de la soif d'une plus grande liberté et d'une plus grande expression.