Quel est le profil des personnes compétitives ?

Les personnes compétitives ont énormément de motivation pour réussir. Pour elles, aucun défi n'est impossible et elles ne sont pas intimidées par l'adversité. Nous vous proposons de passer en revue le profil de ces sportifs.
Quel est le profil des personnes compétitives ?

Dernière mise à jour : 09 janvier, 2021

Nous connaissons tous une ou plusieurs personnes compétitives dans notre entourage. Ces individus qui font de quelconque activité une compétition, sont capables de donner le meilleur d’eux-mêmes pour gagner et n’abandonnent jamais.

Être compétitif n’est ni bon ni mauvais en soi. Comme toute caractéristique, elle possède ses avantages et ses inconvénients, en fonction de la situation et de la personne. En effet, il existe des moments où il est bénéfique d’être une personne compétitive parce que cela augmente les efforts et les sacrifices. Par contre, cela peut parfois être un obstacle, surtout si la personne ne sait pas comment gérer la frustration après une défaite.

Souvent, on a l’image d’une personne compétitive comme quelqu’un de dominant qui fera tout son possible pour gagner, y compris en faisant de l’antijeu. Cependant, ce n’est pas tout à fait exact. La compétitivité est également liée à des qualités positives comme le leadership ou la persévérance.

Même si chacun possède sa propre personnalité, nous retrouvons cependant certains comportements ou caractéristiques présents chez les personnes compétitives. Nous vous les expliquons ci-dessous.

Les personnes compétitives n’ont pas peur des défis

Les personnes compétitives sont toujours à la recherche de nouveaux défis à relever. Pour elles, la routine et le manque d’action sont inconfortables et elles font tout pour les éviter à tout prix.

Cette attitude les incite à s’engager dans de nouveaux projets et à ne pas avoir peur du changement. Par ailleurs, les environnements instables ou imprévisibles sont ceux où les personnes compétitives sont les plus à l’aise. Car elles considèrent ces situations comme des opportunités pour démontrer leurs capacités et dépasser leurs rivaux.

Et ce n’est pas tout, leur extrême motivation à gagner signifie qu’elles n’abandonnent jamais tant que le défi n’est pas complètement relevé. L’adversité ou les complications ne sont pas une raison pour jeter l’éponge.

Un sportif qui se concentre.

Elles dépassent constamment leurs limites

Une personne compétitive ne se limite pas à sa zone de confort pour la simple raison qu’elle n’existe pas. Pour ce genre de personnes, les limites ne sont que des freins qui les empêchent d’avancer vers la victoire.

Comme nous l’avons précisé auparavant, les personnes compétitives n’ont pas peur des défis. Ceci, ajouté au fait qu’elles n’acceptent pas leurs limites, donne une attitude proactive ainsi qu’un désir de continuer à s’améliorer.

Toutefois, cela ne veut pas dire que les personnes compétitives se croient parfaites. Elles sont conscientes, comme tous les êtres humains, qu’elles possèdent des défauts, mais ceux-ci ne constituent pas des obstacles.

Elles passent beaucoup de temps à faire les activités qu’elles aiment

Il semble évident que les personnes compétitives consacrent plus de temps à leurs loisirs et activités favorites. Cependant, derrière cette affirmation se cache d’autres relations très intéressantes parmi les variables psychologiques.

Selon une étude réalisée par l’Université CEU Cardenal Herrera avec des footballeurs, l’expérience de la pratique sportive est positivement associée à la compétitivité et négativement à l’anxiété sociale. En outre, la même étude a mis en évidence un lien positif entre compétitivité et degré de plaisir.

De même, le degré d’implication et d’engagement est plus fort chez ces personnes. Il semble donc logique qu’elles passent plus d’heures à s’entraîner et tirent davantage de satisfaction de ces activités.

Les personnes compétitives recherchent l’innovation

Ces individus sont en processus permanent d’apprentissage. Les nouveaux défis requièrent de nouvelles solutions. Car, pour réussir, il ne suffit pas d’appliquer des recettes déjà apprises dans d’autres situations.

Pour cela, la personne compétitive doit développer une pensée divergente. Cela se caractérise par la recherche de nouvelles solutions aux problèmes quotidiens.

Une équipe de basket féminin lors d'un match.

En ce sens, une analogie peut être faite avec le monde des affaires. Certaines entreprises qui luttent pour rester sur le marché dans des environnements compétitifs doivent générer de nouveaux concepts et réfléchir à de nouvelles façons de faire. Dans le cas des personnes, c’est la même chose. Celles qui sont très motivées pour réussir doivent continuellement se réinventer.

Faire de la compétitivité une qualité et non un défaut

Jusqu’à présent, le profil d’une personne compétitive fut décrit d’un point de vue plutôt positif. Mettant en évidence les vertus plutôt que les défauts. Mais la compétitivité possède également un côté sombre.

En effet, si elle est mal gérée, elle peut devenir un véritable fardeau pour la personne. Par exemple, dans le cas des personnes qui prennent la compétition comme une affaire personnelle. Ou celles qui ne savent pas faire de différence entre adversaires et ennemis. Dans ce cas, la compétitivité a davantage de conséquences négatives et peut générer une anxiété chez le sportif.

Finalement, être une personne compétitive peut présenter des avantages, à condition que l’on sache gérer correctement la compétition. Pour cela, il est fondamental de travailler avec des psychologues, des entraîneurs physiques et d’éduquer avec des valeurs sportives.

Cela pourrait vous intéresser ...
Pratiquer et faire de la compétition : comment s’améliorer ?
Fit PeopleRead it in Fit People
Pratiquer et faire de la compétition : comment s’améliorer ?

Pratiquer une discipline et faire de la compétition sont deux choses bien différentes, mais qui répondent au même principe : remplir des objectifs.



  • Prieto Andreu, J. M. (2016). Relación entre competitividad, ansiedad social y compromiso con variables deportivas y académicas en futbolistas jóvenes. Revista iberoamericana de psicología del ejercicio y el deporte.