Histoires de sportives musulmanes

29 février, 2020
Les sportives musulmanes sont un exemple de lutte sur des questions religieuses, discriminatoires et même politiques.

Vous vous souvenez peut-être de la photo de deux joueuses de beach volley où l’une portait un bikini typique et l’autre était entièrement vêtue, à l’exception de son visage, de ses mains et de ses pieds. La fille en question est l’une des nombreuses sportives musulmanes qui réalisent leur rêve de participer à une olympiade tout en respectant leurs coutumes. Nous vous en parlerons dans cet article.

Sportives musulmanes

En tant qu’occidentaux, nous sommes frappés par la vue de filles complètement couvertes dans la rue. Bien sûr, cela arrive aussi lorsqu’elles participent à un match ou une compétition dans un événement international de renom comme les Jeux olympiques.

Les athlètes musulmanes ont dû surmonter de nombreux obstacles – et la route est encore difficile – pour pouvoir participer à ces compétitions, car de nombreux pays où elles sont nées n’approuvent pas, voire interdisent, leur participation à ces événements.

Non seulement elles doivent lutter contre cela chez elles, mais elles doivent aussi supporter le fait que les différentes fédérations sportives internationales n’admettent pas leurs tenues religieuses. Par exemple, l’équipe féminine de football iranienne a été disqualifiée par la FIFA parce que les joueuses portaient le voile islamique – connu sous le nom de hijab – et que cela était contraire aux règles.

Elles n’étaient pas les seules : la Fédération internationale de basket-ball n’a pas permis à une joueuse musulmane d’entrer sur le terrain parce qu’elle portait un voile, et une haltérophile américaine qui professe l’Islam ne pouvait pas participer à une compétition internationale pour les mêmes raisons.

Une femme musulmane en train de courir

Cependant, au-delà de tous ces obstacles, la vérité est que les sportives musulmanes se battent de plus en plus pour leur droit à la compétition, ainsi que pour le respect des vêtements qu’elles portent pour des raisons religieuses.

Pour éviter que les fédérations sportives n’indiquent que le voile met en danger la santé de la sportive et de ses adversaires – surtout dans les sports de contact – Nike a introduit un hijab spécial, qui s’adapte à la pratique sportive. Son tissu spécial s’accroche difficilement à d’autres surfaces et permet d’éviter les problèmes.

Exemples de sportives musulmanes

La joueuse de beach volley que nous avons mentionné précédemment n’est pas la seule musulmane à concourir en hijab, et il existe même des équipes complètes qui utilisent ce vêtement (et le reste du corps couvert). Voici quelques exemples de sportives musulmanes :

1. Doaa Eighobashy

Née en Égypte en 1996, Doaa Eighobashy est une joueuse professionnelle de beach-volley qui est devenue “célèbre” aux Jeux olympiques de Rio 2016 avec sa coéquipière, Nada Meawad, lors d’un match contre la paire allemande.

Doaa Eighobashy en plein jeu
Image : The Muslim News.

C’était le premier match de ce sport où deux joueuses portaient des vêtements islamiques. Doaa Elghobashy est également la première Égyptienne à participer à une compétition de beach volley et est devenue une source d’inspiration pour de nombreuses jeunes filles de sa religion.

2. Nawal el Moutawakel

La Marocaine née à Casablanca en 1952 a été une pionnière dans l’ouverture des portes des compétitions internationales aux femmes musulmanes. De plus, elle a remporté le 400 m haies aux Jeux olympiques de Los Angeles en 1984.

Nawal a été la première femme musulmane née en Afrique à devenir médaillée olympique. Plus tard, elle a beaucoup fait pour les femmes de son pays en organisant différentes manifestations sportives, comme des courses de cinq kilomètres.

Aujourd’hui, elle est membre du Comité international olympique pour son combat en faveur des droits des femmes islamiques dans le sport.

3. Ibtihaj Muhammad

Elle est la première Américaine à concourir en portant un voile islamique. Sa présence dans les compétitions d’escrime a marqué l’histoire. La présence d’une femme musulmane dans l’équipe américaine a été importante lors des Jeux olympiques de Rio en 2016, suite à certaines mesures prises par le président Trump concernant les musulmans.

Ibtihaj, née dans le New Jersey, est d’origine africaine et a été la première femme de son pays à remporter une médaille olympique en tant que musulmane – une médaille de bronze au sabre.

4. Sarah Attar

Une autre femme musulmane éminente, d’origine saoudienne mais née en Californie. Elle a représenté l’Arabie saoudite aux Jeux olympiques de Londres en 2012 et aux Jeux olympiques de Rio de Janeiro en 2016, respectivement pour le 800 m et le marathon. C’est pourquoi elle a dû se conformer à la règle islamique du pays en matière de vêtements pour femmes.

Sarah Attar parmi les sportives musulmanes
Image : Arabian Business.

Sarah ne portait pas de voile, mais une casquette couvrant ses cheveux. En outre, ses vêtements étaient à manches longues et au lieu de shorts, elle portait des jambières longues.

Pour conclure, d’autres exemples d’athlètes féminines musulmanes : l’Iranienne Mahsa Javar (aviron), l’Émiratie Ayesha Al Balushi (haltérophilie), la Saoudienne Wojdan Shaherkani (judo) et l’Algérienne Hasiba Bulmerka (marathonienne).

  • Olaya Fernández Guerrero. 2011. Las mujeres en el Islam : una aproximación. https://www.researchgate.net/publication/319229958_Las_mujeres_en_el_Islam_una_aproximacion
  • Marca. « Las mujeres no necesitamos que los hombres nos digan qué debemos llevar ». Marzo de 2019 – https://www.marca.com/otros-deportes/2019/03/12/5c87f523268e3e97058b45fc.html