Découvrez le jeu des Bulls de Michael Jordan

07 mars, 2019
Dans cet article, voici tous les détails relatifs au jeu des Bulls de Michael Jordan, une équipe qui est entrée dans l'histoire du basket-ball.
 

Sans aucun doute, les Bulls de Michael Jordan doivent représenter l’une des meilleures équipes de basket de tous les temps. Avec les Celtics de Bill Russell et les Lakers de ‘Magic’ Johnson.

Les changements constants de joueurs, d’entraîneurs et de style de vie, ajoutés aux allers-retours de celui qui fut considéré comme le meilleur joueur de tous les temps -Michael Jordan- rendent difficile de cataloguer une seule équipe comme ‘les Bulls de Jordan’.

Néanmoins, le consensus est assez général pour dire qu’il s’agit de l’équipe qui a fait la saison la plus complète de la NBA : les Bulls de 96.

Les membres de l’équipe

Six mois après avoir prononcé son fameux : I’m back (‘je suis de retour’, en français), Michael Jordan a rejoint l’équipe dirigée par Phil Jackson. Sa formule simple se basait sur : un retour, un écuyer qui attend le retour dans l’ombre, l’arrivée de renfort provenant des Balkans ainsi qu’un joueur disposé à faire le sale boulot.

Les Bulls de Michael Jordan sont considérés comme l'une des meilleures équipes de basket de tous les temps.

Le retour de Michael Jordan et de l’enfant prodige

Certes, le retour de Michael Jordan avait eu lieu la saison dernière alors que le légendaire numéro 23 était en route pour ses 33 ans.

 

Il faut souligner que la retraite d’un an et demi n’avait pas cassé son talent : 55 points pour les Knicks dans son cinquième match.

Ses 17 matchs de ligue régulière, plus 10 de playoffs (avant d’être éliminés par les Magics de O’Neal et Hardaway) n’étaient que le début d’un été bien rempli. Aussi bien sur le terrain que dehors.

Toni “le Magic blanco” Kukoc était arrivé dans l’équipe des Bulls au moment des adieux de Jordan, qui se faisait peut-être trop prier. L’équipe de Chicago avait ses droits depuis 1990. Cela signifie qu’il n’était pas très accepté par le reste des joueurs. Toutefois, le croate sera décisif dans la deuxième moitié de ‘l’ère Jordan’.

Le renfort de Rodman et Harper

Dennis “El gusano” Rodman venait de gagner deux anneaux avec les ‘Bad boys’ de Détroit. Le centre était davantage célèbre pour ses scandales et ses excentricités en dehors du terrain que pour son travail sur celui-ci.

Seules les compétences du maître zen pouvaient le recruter pour la cause. Il occupait ainsi le poste laissé par un autre joueur mythique comme Horace Grant.

Michael Jordan a aidé son équipe à rentrer dans la légende.

L’autre renfort indispensable était celui de Ron Harper. Un joueur qui obtenait en moyenne 20 points par soir dans des équipes comme les Clippers ou les Cavaliers. Mais quand il a introduit les Bulls, il savait quelle était sa place :

 

“Quand je suis arrivé dans les Bulls, il y avait Pippen, Kukoc et Jordan revenait. Que devais-je faire ? Tirer dans le panier ? Aurais-je été un idiot ?”

Surnommé par Andrès Montes “Maçonnerie, plomberie, électricité… 24 heures à votre service, Harper associés”, il savait faire ce travail que des joueurs comme Pippen, Jordan, Kerr ou Kukoc ne voulaient pas faire. Et il remplit ce rôle merveilleusement aux antipodes de “El gusano”.

La machine parfaite

Ce quintette des Bulls que beaucoup d’entre nous sont capables de réciter de mémoire -malgré le fait de ne jamais les avoir vu en direct- (Harper, Jordan, Pippen, Rodman, Longley) ainsi que la précieuse contribution de leur banc -Kukoc, Kerr, Wenington…- représentaient une véritable machine écrasant les équipes adverses et qui a attiré toute la presse médiatique pendant la saison.

Un joueur gagne des matchs

De nouveau avec le numéro 23 sur son dos, Michael Jordan a joué chacun des 83 matchs de la saison régulière. Avec une moyenne de 38 minutes par soir.

Il a obtenu pour la troisième fois le prix du meilleur buteur avec 30,4 points par soir. Il fut couronné avec les trois MVP de la saison (All-Star, saison et play-offs) pour la première fois de l’histoire. Michael Jordan était également troisième en interceptions (pour ceux qui pensent que son travail se limitait aux attaques).

Il fut aussi le phare qui a conduit les Bulls vers le meilleur équilibre jamais vu jusqu’à l’arrivée des Golden State Warriors de Stephen Curry. Avec la différence qu’ils ont également obtenu l’anneau de champion (c’était encore le quatrième à ce moment-là).

 
Michael Jordan a joué chacun des 83 matchs de la saison régulière, avec une moyenne de 38 minutes par soir.

Une équipe gagne des championnats

Non seulement Jordan était à son meilleur niveau durant la saison, mais la plupart de ses coéquipiers ont également obtenu les meilleurs résultats de leur carrière :

  • Rodman fut le plus grand joueur de rebond avec 14,9 prises par soir.
  • Kukoc a été nommé le 6ème meilleur joueur.
  • Kerr a obtenu un succès de 51,5% depuis le triple.
  • Phil Jackson a reçu le prix du meilleur entraîneur.
  • Krause a été nommé président de l’année.

Avec la même base, cette équipe s’est révélée avec deux anneaux supplémentaires pour compléter les six que gagna Michael Jordan. Elle a été couronné comme une dynastie, à la portée de main des plus grands.