Les pires Formule 1 de l'histoire

Revenons sur l'histoire de la Formule 1 pour nous focaliser sur la partie la plus sombre de ce monde très compétitif. Nous allons évoquer ces monoplaces qui furent incapables d'atteindre le niveau requis par leur catégorie.
Les pires Formule 1 de l'histoire

Dernière mise à jour : 25 mars, 2019

Après 68 saisons, beaucoup de Formule 1 ont fait leur place dans l’histoire. Certaines ont marqué une époque et restent dans la mémoire des fans de ce sport. Mais aujourd’hui, notre objectif n’est pas d’évoquer les meilleurs monoplaces en Formule 1. Nous aimerions plutôt revenir sur les pires Formule 1 de l’histoire.

Des centaines d’ingénieurs travaillent dur et mutualisent leurs connaissances pour fabriquer une voiture de course chaque année. Tout comme les pilotes, ils commettent aussi des erreurs. Ainsi, il peut arriver que leurs projets ne se concrétisent pas comme ils l’espéraient.

Voici les pires Formule 1 de l’histoire

March 2-4-0

La première chose qui surprend sur ce monoplace sont ses quatre roues arrière. En effet, March fait partie des équipes qui ont testé ce type de design au milieu des années soixante-dix.

pires Formule 1

Le modèle March 2-4-0 s’inspire du P34 qui possédait quatre roues avant. En fait, les ingénieurs de March pensaient qu’en les faisant passer à l’arrière, ils amélioreraient l’aérodynamisme et la tenue de route.

Mais rien ne s’est passé comme prévu et la saison a été un véritable échec. La seule solution pour être compétitifs a été de revenir la saison suivante avec un modèle avec quatre roues classiques.

Maki F101

La Maki est arrivée à la saison 1974, ou pour être plus exact, elle a essayé de concourir puisqu’elle n’a jamais réussi à se qualifier à l’arrivée. Elle fut pilotée par Tomy Trimmer, Hiroshi Fushida et Howden Ganley.

Ce modèle, l’un des plus grands échecs de la Formule 1, pourrait aussi remporter la palme du monoplace le plus moche. D’ailleurs, vous pouvez l’admirer en tête d’article. On ignore s’il aurait la première place du podium mais il figurerait parmi les finalistes.

Loin de s’avouer vaincu, ce monoplace a évolué jusqu’à revenir concourir l’année suivante. Mais, il est difficile de dire s’il était le même ou pire. Il suffit de préciser qu’il a fini par exploser au GP des Pays-Bas juste après sa qualification pour la course.

McLaren MP4-30

Il s’agit de l’échec le plus récent en Formule 1. Depuis que McLaren et Honda ont annoncé leur alliance en 2015, les attentes à l’égard du monoplace qui en découlerait étaient très grandes.

pires Formule 1

De plus, Fernando Alonso venait d’arriver dans l’ecurie après avoir quitté Ferrari, où les résultats se faisaient attendre depuis quelques années. Ainsi, la combinaison Alonso-McLaren Honda promettait d’être imbattable.

Pourtant, dès la pré-saison on a pu constater que le monoplace n’était pas à la hauteur des attentes. Ruptures de moteur, pertes de puissance, peu de fiabilité… Toutes les pannes possibles y sont passées.

La McLaren à évolué au fil de la saison jusqu’à se qualifier pour prendre le départ et être de moins en moins doublée pendant les courses.

Andrea Moda S921

Dessinée par Simtek pour l’écurie Andrea Moda, cette Formule 1 a concouru lors de la saison 1992. Le pilote brésilien Roberto Moreno et l’anglais Perry McCarthy étaient aux commandes.

Ce fut un véritable désastre à tous points de vue. La preuve en est que son meilleur résultat a été d’atteindre la dix-neuvième place au GP de Monaco. Comme pour toutes les autres courses, elle a fini par abandonner.

Comme si cela ne suffisait pas, outre ses mauvais résultats, qui n’auraient pas dû lui permettre de s’inscrire, les problèmes ne se sont pas arrêtés là. En effet, le patron de l’écurie, Andréa Sassetti a été arrêté pour des questions financières.

Life L190

Même si on la garde pour la fin, il s’agit probablement de la pire Formule 1 qui soit. La Loge L190 a concouru durant la saison 1990 et était pilotée par Braham et Giacomelli. Cependant, le verbe concourir est peut-être un peu exagéré pour ce monoplace. En effet, il n’a jamais réussi à prendre le départ.

pires Formule 1

Sa vitesse de pointe était inférieure de 65 km/h à celle de ses concurrents et avait moitié moins de chevaux. Par conséquent, elle n’a jamais réussi à faire plus de deux tours de circuit consécutifs sans panne. À la mi-saison, Ernesto Vita, chef de l’équipe, s’est retiré du mondial en assumant les responsabilités pour cet échec.

En voyant les résultats obtenus par ces monoplaces dans leur catégorie, il semble plutôt évident qu’ils étaient loin du niveau attendu par un bolide de ce calibre. Par conséquent, ils méritent bien leur titre de pires Formule 1 de l’histoire.

Cela pourrait vous intéresser ...
Les pilotes du MotoGP qui créent le plus de polémiques
Fit People
Lisez-le dans Fit People
Les pilotes du MotoGP qui créent le plus de polémiques

Certains pilotes du mondial de MotoGP sont souvent au centre des polémiques. Ils ont même l'habitude de faire la une des journaux et revues.