Le circuit urbain de Monaco, virage par virage

27 septembre, 2020
Le circuit de Monaco est le plus court du monde avec une distance de 3,337 km et sa principale caractéristique est la présence de virages serrés car la piste est formée par les rues de la ville. Voulez-vous nous rejoindre pour un tour sur ce circuit ? Baissez votre visière, nous allons commencer.

Le week-end du Grand Prix de Monaco est l’un des plus attendus par les fans de Formule 1. Monaco est bien plus qu’une course, c’est le prestige, le glamour et le luxe. Ce circuit fait partie du calendrier de la Formule 1 depuis 1950, de sorte que chaque virage est devenu mythique et reflète une partie de l’histoire de ce sport.

La Sainte Dévote

Premier virage après le feu. Il s’agit d’un virage à droite qui se rétrécit progressivement, de sorte qu’il est courant de voir des touches à la sortie.

Beau Rivage et le casino

Il s’agit d’un virage à gauche et les conducteurs arrivent avec une grande vitesse, ils doivent donc freiner brusquement. Comme la courbe précédente, celle-ci a un effet d’entonnoir et constitue autre piège pour les pilotes.

A ce point du circuit se trouve un nid de poule, plus précisément à la sortie du casino. Les voitures doivent virer brusquement pour l’éviter. Curieusement, la zone n’a jamais été réparée. Le nid de poule à la sortie du casino est devenu un symbole du circuit.

Mirabeau

Nommé d’après l’hôtel qui se trouve à cet endroit du circuit de Monaco, Mirabeau est un virage à 90 degrés vers le bas et vers la droite. Quelques mètres après cette courbe, nous trouvons la plus célèbre du circuit.

Loews

Nommé d’après l’hôtel qui, il y a encore quelques années, était situé à cet endroit du circuit, le Loews est l’un des virages les plus célèbres du monde. Une fourche à 180 degrés où les pilotes doivent croiser les bras pour tourner le plus possible le volant et tracer correctement la courbe.

La chicane de Monaco.

Portier

Après avoir ralenti pour faire face à Loews, les pilotes accélèrent à nouveau pour prendre Portier. Il s’agit d’un virage à droite qui se trouve juste avant le tunnel.

Cette courbe est devenue plus sûre au fil des ans, car les coureurs doivent la contourner le plus loin possible, là où se trouvent la barrière de sécurité et la mer. A titre d’anecdote, Ascari s’est retrouvé dans la mer en 1955 lorsqu’il a passé cette courbe. Heureusement, il a pu être retrouvé sain et sauf.

Tunnel

Le tunnel est un autre symbole du circuit et le point le plus rapide. En cas d’accident, c’est un endroit dangereux. Cela a été le cas entre Fernando Alonso et Ralf Schumacher lors de la saison 2004. Les deux voitures ont été détruites.

Le tunnel de Monaco.

Nouvelle Chicane

Créé pour forcer les voitures à ralentir, car elles sortent du tunnel avec beaucoup de vitesse. Cette chicane au bord du port est l’endroit idéal pour un dépassement, bien que l’on sache déjà que gagner une position sur cette route peut devenir mission impossible. Dans cette chicane, il y a aussi eu des accidents importants comme celui de Sergio Perez lors de la saison 2011.

Tabac

Le Tabac est le virage le plus technique du circuit, où les erreurs se payent cher. C’est un virage rapide où les meilleurs pilotes font la différence.

Chicane de la piscine

C’est une chicane rapide et agressive pour les monoplaces. Depuis quelques années, il a une échappatoire plus large, mais de toute façon, beaucoup de pilotes finissent par frapper les protections en prenant les pianos trop fort.

Rascasse

Avant-dernier coin du circuit. Il s’agit d’un freinage brusque et avec une pente considérable, de sorte que les voitures doivent tester leurs freins. Il est essentiel de s’en sortir correctement pour terminer un bon tour.

Ce virage a été le centre d’attention lors de la séance de qualification de 2006, lorsque Michael Schumacher a arrêté sa voiture à ce moment-là pour provoquer un drapeau jaune et empêcher ses rivaux d’améliorer leur temps.

La Rascasse de Monaco.

Anthony Noghès

Et nous sommes arrivés au dernier virage du circuit. Anthony Noghès était le président de l’Automobile Club de Monaco et en son honneur, ce virage porte son nom. C’est une courbe technique où il est facile de finir par frapper les protections.