Test génétique alimentaire : pour ou contre

Un test alimentaire génétique nous fournit les informations nécessaires pour perdre deux fois plus de poids en deux fois moins de temps. En plus, il aide à prévenir les maladies de longue durée.
Test génétique alimentaire : pour ou contre

Dernière mise à jour : 03 avril, 2019

À ce jour, le test ADN alimentaire est la meilleure option disponible pour découvrir comment notre corps tolère les régimes alimentaires. D’autre part, il contribue aussi à les adapter à la perte ou à la prise de poids. En plus, le test alimentaire permet de prévenir d’éventuelles maladies futures liées à l’alimentation.

Il faut noter que 70 % des personnes en surpoids ont des raisons génétiques. Par ailleurs, cette condition est également responsable de maladies cardiovasculaires, de l’hypertension, du cholestérol, du sucre… Tout commence par l’extraction de l’ADN, qui se fait par analytique. Donc, il s’agit d’un processus indolore pour le patient.

Pour mener à bien ce processus, il est obligatoire de se faire examiner par un spécialiste, car il s’agit d’un test clinique. Celui-ci doit expliquer en détail quels seront les résultats de l’étude. En effet, elle devra s’appliquer aux aliments consommés au quotidien.

Il ne s’agit pas de régimes miracles. C’est une méthode scientifique prouvée et efficace avec des résultats surprenants et très positifs. La santé et le physique s’améliorent lorsque nous savons pourquoi notre corps réagit d’une certaine manière.

Comment fonctionne un test ADN alimentaire ?

On analyse l’ADN du patient à la recherche de certains gènes susceptibles d’apparaître ou non sur sa carte génétique. En fonction de leur présence, vous devrez agir d’une manière ou d’une autre. Ce sont les gènes à détecter :

  • Polymorphisme INSIG2 : les porteurs de cette variante sont plus prédisposés au développement de l’obésité. En outre, elles présentent une augmentation significative de l’indice de masse corporelle (IMC).
  • Polymorphisme NMC4R : les patients atteints ne peuvent pas résister à la tentation de manger des aliments caloriques. D’autre part, ils présentent un risque élevé d’obésité.
Test génétique

  • Polymorphisme ADRB2 : ces porteurs souffrent d’une altération de leur métabolisme qui les empêche d’éliminer les graisses accumulées ou les rend très difficiles. Aussi, l’exercice ne les aidera pas à perdre du poids.
  • Polymorphisme APOAV: les patients atteints déjà en surpoids ou obèses courent un risque élevé de maladie cardiovasculaire. Cependant, ils répondent bien aux régimes et aux exercices faibles en gras. En plus, ils peuvent perdre du poids très rapidement en suivant des recommandations diététiques très simples.
  • Polymorphisme GNB3 : les porteurs ont un risque élevé d’obésité, d’hypertension et d’hypercholestérolémie. En outre, ils tolèrent très mal les régimes hypocaloriques et ont généralement toujours faim.
  • Polymorphisme FTO : les porteurs montrent une très grande tendance à trop manger, en particulier les aliments riches en calories. Par ailleurs, ils ont 70 % de chances de développer l’obésité. Enfin, ils risquent fortement de souffrir de diabète.
Test génétique

Arguments en faveur du test génétique

Les personnes qui affirment que le test génétique fonctionne et est efficace s’appuient sur les paramètres suivants :

  • Si vous les suivez correctement, cela réduit le risque de développer des problèmes de santé auxquels vous êtes génétiquement prédisposé.
  • Il vous aide à trouver le régime le plus sain pour vous. C’est efficace et supportable. Il vous apprend à identifier les aliments qui vous conviennent le mieux et avec quoi les remplacer s’ils ne sont pas disponibles.
  • Il vous permet d’acquérir les habitudes de vie les mieux adaptées à votre profil génétique.

Arguments contre le test génétique

Selon une étude menée par l’Université Stanford, il est impossible de combiner le génotype des personnes ayant un régime alimentaire. L’établissement a dépensé plus de huit millions de dollars.

Dans le cadre de cette étude, 609 adultes en surpoids ont suivi une formation de 22 heures. Ceux-ci avaient une alimentation saine et pauvre en glucides ou en lipides.

Une fois le régime terminé, ils ont étudié le profil génétique des participants. Toutefois, ils ont évidemment perdu du poids en raison de l’interdiction de manger des graisses ou des sucres. Il n’existait aucune preuve scientifique établissant un lien entre votre génome et le régime alimentaire à suivre.

En conclusion de l’étude, on a constaté que si vous suivez un régime approprié, votre perte de poids sera la même; quel que soit le profil génétique de la personne.

Cela pourrait vous intéresser ...
Obésité et surpoids : quelle différence entre les deux ?
Fit People
Lisez-le dans Fit People
Obésité et surpoids : quelle différence entre les deux ?

Quelle diffférence existe-t'il entre obésité et surpoids et comment sont-ils soignés de nos jours ? Découvrez-en un peu plus dans cet article.