Conseils pour renforcer le système immunitaire

08 juin, 2020
Le manque de vitamine D peut se manifester par une fatigue passagère ou une fatigue chronique. Découvrez l'importance de ce nutriment et d'autres, pour le système immunitaire.

Le fonctionnement du système immunitaire est étroitement lié à l’alimentation. En effet, une carence en nutriments peut affecter directement l’efficacité des barrières qui empêchent de tomber malade. Par conséquent, nous vous proposons aujourd’hui un ensemble de conseils diététiques qui vous permettront de renforcer votre système immunitaire.

N’oubliez pas, cependant, que tout symptôme doit faire l’objet d’une consultation chez un professionnel. De plus, il est déconseillé de faire des changements alimentaires sans avoir consulté un nutritionniste auparavant.

Manger davantage de yaourts

Les yaourts contiennent quelques bactéries appelées probiotiques qui sont directement liées à la santé. Ces bactéries colonisent le système gastro-intestinal, améliorant ainsi l’absorption des nutriments et fournissant une barrière contre l’entrée des organismes pathogènes.

En effet, un article publié dans la revue Revista Médica de Chile établit un lien entre la santé du microbiote et le fonctionnement correct du système immunitaire. Par conséquent, pour stimuler la croissance sélective des micro-organismes, il est nécessaire de garantir l’apport de yaourts et de lait fermenté.

D’autre part, il est conseillé de compléter cet apport avec des fibres diététiques. Les fibres fermentent dans les intestins, ce qui améliore la qualité et la variété de la microflore.

Consommer de la vitamine D pour le système immunitaire

Un autre nutriment directement lié à la fonction de défense de l’organisme est la vitamine D. Celle-ci peut se synthétiser de manière endogène, à partir de l’exposition au soleil. En attendant, sa contribution exogène s’obtient à travers la consommation de poissons bleus, de produits laitiers et d’oeufs.

Assortiment de produits laitiers.

Toutefois, il faut souligner qu’il existe une carence généralisée de ce micronutriment. C’est pourquoi la complémentation est souvent recommandée. Sa carence est associée à la fatigue chronique et passagère.

La vitamine D joue un rôle essentiel dans la modulation de l’auto-immunité, selon un article publié dans la revue Endocrinology and Metabolism Clinics of North America. Par ailleurs, le maintien de niveaux adéquats de cette vitamine contribue à lutter contre les infections.

Peu d’aliments transformés pour un système immunitaire plus fort

L’ingestion de sucres simples, de graisses trans et d’additifs présente des propriétés inflammatoires. Cette inflammation peut entraîner l’apparition de pathologies à moyen et long terme.

Bon nombre de ces conditions sont liées à l’obésité et au surpoids. D’autres, néanmoins, ont un lien direct avec un mauvais fonctionnement du système immunitaire causé par un apport nutritionnel insuffisant.

C’est pourquoi, il est préférable de réduire la consommation des aliments transformésIl vaut mieux augmenter l’ingestion de produits frais tels que les fruits, les légumes, les poissons ou les produits laitiers.

Ces aliments renferment une quantité importante de vitamines, de minéraux et d’antioxydants. Ils améliorent ainsi l’état de santé et le fonctionnement du système immunitaire.

Pratiquer régulièrement de l’exercice

L’activité physique est un allié des défenses de l’organisme. Bien qu’un épisode sportif occasionnel et trop intense puisse mettre notre immunité à l’épreuve, la pratique d’un exercice régulier est associé à une amélioration de la fonction immune.

La revue Biochemical Society Transactions met en évidence les bienfaits de la pratique d’un sport quant à l’amélioration des défenses de l’organisme. En effet, elle établit le lien entre l’exercice et la diminution de l’inflammation, ainsi que la protection face au risque de maladie à moyen et long terme.

Par contre, il est nécessaire que cette pratique soit supervisée par un professionnel. Les besoins individuels sont alors mieux pris en compte et les blessures peuvent être évitées.

Un homme qui court sur un tapis roulant.

A garder à l’esprit !

L’alimentation a un impact énorme sur une grande quantité de processus organiques. Le système immunitaire ne fait donc pas exception. Par conséquent, une consommation adéquate de nutriments améliore les défenses corporelles face aux organismes pathogènes et au développement de maladies.

Ces dernières années, une grande importance fut accordée au microbiote dans la modulation de ces processus. Comme nous l’expliquions auparavant, plusieurs essais cliniques ont vu le jour et démontré l’importance d’un microbiote sain pour promouvoir l’immunité et prévenir les maladies.

Par ailleurs, il existe des carences en micronutriments associées à une détérioration de la santé et à une augmentation de l’incidence des maladies. Un exemple spécifique est celui de la vitamine D dont le manque est endémique au niveau de la population. Pour cette raison, une supplémentation est très souvent recommandée.

  • Alarcón P., González M., Castro É., The role of gut microbiota in the regulation of the immune response. Rev Med Chil, 2016. 144 (7): 910-6.
  • Vanherwegen AS., Gysemans C., Mathieu C., Regulation of immune function by vitamin D and its use in diseases of immunity. Endocrinol Metab Clin North Am, 2017. 46 (4): 1061-1094.
  • Hojman P., Exercise protects from cancer through regulation of immune function and inflammation. Biochem Soc Trans, 2017. 45 (5): 905-11.