Aspects juridiques du sport pour les personnes handicapées

08 janvier, 2020
L'évolution du sport pour les personnes handicapées se développe selon des politiques sociales et un cadre juridique approprié. Ici, vous en découvrirez un peu plus sur ce type de modalités sportives.
 

Les sports pour les personnes handicapées se sont grandement renforcés. De sorte que les grands événements tels que les Jeux paralympiques disposent de plus d’athlètes, de pays et de spectateurs.

En outre, le nombre de personnes handicapées dans le monde a également augmenté au cours des dernières décennies. Il est ainsi très important de bien connaître les aspects juridiques du sport pour les personnes handicapées.

Données mondiales

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), les citoyens handicapés représentaient 10 % de la population mondiale dans les années 1970. En 2010, ce chiffre atteignait 15 %, accompagné d’une augmentation des pathologies conduisant à un handicap physique ou cognitif.

Le développement nécessaire de ces modalités sportives adaptées révèle également de nouveaux défis dans le domaine juridique. On parle ici de l’élaboration d’une réglementation plus transparente et spécifique pour la pratique du sport pour les personnes handicapées.

En y réfléchissant, nous verrons ci-dessous quelques aspects juridiques de base des sports adaptés aux personnes handicapées. Pour commencer, nous analyserons le concept de handicap ou de handicap adapté dans le domaine sportif et juridique.

Le concept de handicap et sa perception dans la société

L’un des concepts du handicap le plus adopté est formulé par l’Organisation des Nations Unies, qui comprend que :

“Les personnes handicapées comprennent celles qui ont des déficiences physiques, mentales, intellectuelles ou sensorielles à long terme qui, en interagissant avec divers obstacles, peuvent entraver leur pleine et effective participation à la société, sur un pied d’égalité avec les autres.”

Cette définition inclut une perspective qui reste controversée. Pour certains, elle n’attribue pas le problème du handicap à une maladie ou à une affection congénitale/héréditaire.

Le sport thérapeutique

Selon l’ONU, ce concept dérive du regard de la société vers des personnes considérées comme différentes de la “norme”.

Par conséquent, la définition des Nations Unies renforce la nécessité de travailler à partir de l’État et de la société dans les politiques publiques et les initiatives privées. Il s’agit de sensibiliser à la diversité et à l’intégration des personnes handicapées sur le lieu de travail. Elle contient aussi des passages pour le domaine politique, sportif et juridique.

Le sports comme intégration pour les personnes handicapées

Une fois de plus, le sport est présenté comme un agent fédérateur indispensable à l’intégration des personnes handicapées dans la structure et la dynamique de notre société. En plus de pouvoir avoir un impact positif sur la réhabilitation d’un individu, la pratique sportive combat l’isolement, les préjugés et les inégalités.

La promotion du sport pour les personnes handicapées devrait être l’un des piliers des politiques publiques d’intégration sociale et professionnelle. Par conséquent, il est nécessaire d’ordonner et de réglementer les différentes compétences et entités publiques et privées qui participent aux activités physiques et sportives des personnes handicapées.

En effet, le grand défi en matière juridique dans ce que la loi dit concernant la promotion et la régulation du sport adapté est justement de mettre en place des mécanismes plus efficaces pour rassembler, coordonner et renforcer toutes les actions et initiatives des différents secteurs vers un objectif général, qui est destiné à refléter les réglementations légales nationales et régionales.

Parallèlement aux actions de promotion et de régulation, il est également essentiel de générer des mécanismes de contrôle et de normalisation garantissant les droits des citoyens handicapés. Il est nécessaire d’agir dans la lutte contre l’exclusion sociale, en veillant à ce que les politiques soient menées en temps opportun par les autorités et entités correspondantes.

Droits des personnes handicapées en France

En 1975, les droits des personnes handicapées sont reconnus internationalement par la «Déclaration des droits des personnes handicapées». Ce fut une première étape historique très importante au niveau mondial.

Le sport pour une femme handicapée

La même année, Simone Veil, par la loi d’orientation sur le handicap, lutte contre les discriminations faites aux personnes handicapés. Celle-ci cherche à intégrer davantage tout ceux qui souffrent d’un handicap.

Cette loi a marqué un avant et un après. Elle est la première loi a mettre en avant l’importance de l’égalité de toute la société. Elle inclut les droits moraux, intellectuels ou encore juridiques des personnes en situation de handicap.

Trente ans plus tard, en 2005, la Loi pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées sera célébré en France, qui établit l’accessibilité généralisée pour tous les domaines de la vie sociale. Cette accessibilité comprend le transport, l’emploi, l’éducation ou encore l’accès au bâti.

Parmi les principales contributions de la loi pour l’égalité des chances, nous trouvons le droit à compensation des conséquences du handicap, mais aussi la participation et la proximité, mis en œuvre par la création des Maisons départementales des personnes handicapées (MDPH).

De même, il est important de mettre en évidence les actions légales et sociales pour optimiser l’accessibilité. On se réfère ici, selon la déclaration de l’OMS en 2011 notamment aux espaces publics. En ce sens, il faut souligner les actions de l’association Société France Handicap, ou APH.

Finalement, l’accès garanti est l’un des éléments clés pour l’intégration des personnes handicapées dans la société. Grâce à ces lois, ils peuvent jouir d’une vie équilibrée, avec emploi, santé, éducation et temps libre, entre autres…

 

 
  • Ley 13/1982, de 7 de abril, de integración social de los minusválidos. Extraído de: https://www.boe.es/buscar/act.php?id=BOE-A-1982-9983
  • Web Federación Española Personas con Discapacidad Física. Extraído de: http://www.feddf.es/