Qu'est-ce qui peut affecter la flexibilité ?

Qu'est-ce qui peut affecter la flexibilité ?

Dernière mise à jour : 18 mai, 2021

Savoir quels facteurs peuvent affecter la flexibilité est très important, car il s’agit d’un qualité essentielle pour maintenir une bonne qualité de vie. Nous verrons donc ci-après quelles sont les causes qui affectent le plus cet attribut.

Nus pouvons éviter au quotidien les habitudes ou les actions qui menacent la flexibilité si nous savons les identifier. Ce sera bien sûr plus facile dans certains cas que dans d’autres, mais cela vaut clairement la peine d’essayer.

Un mode de vie sédentaire diminue la flexibilité

Il s’agit de l’ennemi numéro 1 de la flexibilité. Comme la force ou l’endurance, la flexibilité est une qualité sur laquelle il faut travailler. Les muscles restent dans la même situation, avec la même longitude et sans recevoir de stimuli, lorsque nous passons des jours assis ou couchés.

Tout comme nous devenons plus fort lorsque nous faisons des poids, le corps s’adapte également à cette situation. Par conséquent, si le corps s’adapte au fait d’être au repos et que les muscles soient raccourcis, ces derniers resteront courts. Cela nous rendra la tache de les étirer beaucoup plus difficile, ce qui se traduira par une perte progressive de flexibilité.

Ne pas s’étirer peut affecter la flexibilité

Disons-le clairement: il faut toujours s’étirer après une séance de sport ou d’exercice physique, quel qu’il soit. Bien qu’il ne soit pas toujours nécessaire de s’étirer avant de faire du sport, le faire après présente des bienfaits.

En effet, pratiquer un sport génère beaucoup de stress sur les muscles et lesquels sont forcés à se contracter et à se détendre à plusieurs reprises dans un certain laps de temps. De sorte que les muscles sont tendus et ont tendance à se rétracter lorsque nous terminons l’activité.

la flexibilité

Nous disons en revanche au corps “c’est fini” lorsque nous nous étirons. De sorte que nous lui faisons savoir qu’il peut se détendre et nous l’aidons pour que l’effort fourni ne finisse pas par affecter la flexibilité.

Manque de travail spécifique

Outre les étirements après les séances d’exercice, il convient de travailler la flexibilité. Contrairement à ce qui se passe avec d’autres qualités, ce n’est pas quelque chose qui s’améliore simplement en faisant du sport. En outre, des études en cours cherchent à découvrir la manière la plus efficace de le faire, comme celle publiée par le Journal andalou de médecine du sport.

Si nous ne voulons pas perdre de flexibilité, nous devons l’entraîner en réalisant des exercices spécifiques. Quel que soit le sport que nous pratiquons, ajouter une séance qui travaille sur la flexibilité sera toujours très bénéfique pour le corps. Ces exercices aident en effet à déstresser et à éliminer la tension des muscles, ainsi qu’à détendre le fascia et à permettre au sang de circuler librement dans tout le corps.

L’âge affecte la flexibilité

Parmi les dangers qui peuvent affecter la flexibilité, celui-ci ne peut s’éviter. En vieillissant, la graisse remplace les muscles et les capacités physiques diminuent. Selon une étude publiée par le Health Research Journal de l’Université de Boyacá,  il s’agit de l’une des qualités qui se dégrade le plus.

Bien que nous ne puissions pas arrêter complètement le vieillissement, travailler sur les autres causes peut le limiter. Le plus important est de préserver notre qualité de vie en vieillissant. Nous éviterons de nombreux maux de dos, d’épaules et autres si nous avons travaillé la flexibilité dans notre jeunesse et que nous continuons à faire des exercices spécifiques maintenant que nous sonnes plus âgé.

En fait, l’une des raisons pour lesquelles l’âge tend à affecter autant la flexibilité est qu’il s’accompagne souvent d’un mode de vie sédentaire. Si le muscle se change en graisse et que nous ne bougeons pas, nous expérimenterons une détérioration beaucoup plus importante.

la flexibilité

Autres facteurs qui nuisent à la flexibilité

Les femmes sont naturellement plus flexibles que les hommes. C’est le deuxième facteur que nous ne pouvons pas éviter. Cependant, comme pour l’âge, nous pouvons le neutraliser dans une certaine mesure. Cela signifie que ce facteur n’est pas décisif : une femme sédentaire aura moins de souplesse qu’un homme qui fait ses étirements après l’entraînement.

Par ailleurs, le dernier facteur qui peut affecter la flexibilité est les limitations articulaires. Qu’elles résultent d’opérations ou de problèmes articulaires – arthrite ou arthrose, entre autres – les pathologies sous-jacentes peuvent limiter la mobilité. Cela réduit les possibilités d’étirement, que les muscles soient en forme ou non.

Un aspect clé

Comme on peut le voir, le plus important est de rester actif et de s’étirer, si possible, tout au long de la vie. Les cours de Pilates, de yoga ou de tai chi pour seniors sont actuellement en vogue. Ces activités pourraient en effet être très positives pour préserver cet attribut physique.

Nous devons comprendre que la flexibilité ne concerne pas seulement les muscles. Si ces derniers sont raccourcis, ils tirent sur les os, de sorte que nous finirons par souffrir de pathologies osseuses.

En fait, si nous nous habituons à travailler avec des muscles raccourcis, nous sommes susceptibles de subir une blessure musculaire lorsque nous réalisons un effort dans lequel nous devons nous étirer soudainement. Un muscle sain n’est pas celui qui est le plus développé, mais celui qui présente un bon équilibre entre force, endurance et souplesse.


Cela pourrait vous intéresser ...
Les 4 meilleurs étirements post-entraînement
Fit PeopleLisez-le dans Fit People
Les 4 meilleurs étirements post-entraînement

Tous les sportifs de haut niveau le diront, les étirements post-entraînement sont indispensables ! Voici les meilleurs étirements pour chaque zone du corps.



  • F. Ayala, P. Sainz y A. Cejudo. El entrenamiento de la flexibilidad: técnicas de estiramiento. Revista Andaluza de Medicina del Deporte. Volume 5, Issue 3, September 2012, Pages 105-112
  • P. Calero y M. Chaves. Cambios fisiológicos de la aptitud física en el envejecimiento. Revista investigación en salud universidad de Boyacá. Volume 2, Issue 5, 2016
  • E. Cyrino, A. Oliveira, J. Leite et al. Comportamento da flexibilidade após 10 semanas de treinamento com pesos. Revista Brasileira de Medicina do Esporte, 10(4), 233-237, 2004.