Obligation pour les sportifs de se soumettre aux tests de dépistage du coronavirus

17 mai, 2020
Quelle est l'obligation pour les sportifs de se soumettre à des tests de dépistage du coronavirus ? De nombreux athlètes célèbres ont déjà été testés positifs.

La pandémie de COVID-19 ne fait aucune distinction entre les sexes, les âges, les professions ou les religions. Bien sûr, les sportifs ne sont ainsi pas non plus une exception. Tous les jours, de nouveaux noms de sportifs de haut niveau sont annoncés positifs aux tests de dépistage du coronavirus, dans la plupart des cas sans conséquences majeures.

Ces cas positifs au virus ont donné lieu à une décision : tous les sportifs doivent désormais se soumettre à des analyses. Le but était de pouvoir confirmer ou infirmer une possible contagion. La raison derrière une telle mesure consiste à préserver au maximum la santé de ces superstars. Ainsi que de leur entourage.

Les tests de dépistage du coronavirus pour les sportifs de haut niveau

La plupart des sportifs de haut niveau ont été soumis à des tests de dépistage du coronavirus. Dans certains cas, cela est motivé par un contact antérieur avec une personne contaminée ou par le simple fait de partager des installations sportives avec d’autres équipes.

Les niveaux de contamination du coronavirus ont grimpé partout dans le monde. Malheureusement, il est donc un peu plus compliqué de contenir le virus, et par conséquent, les probabilités de contagion sont considérablement plus fortes.

Dans le cas des sportifs de haut niveau, il est obligatoire, le plus souvent, de se soumettre à un test de dépistage afin d’écarter une possible supposition de contamination. Dans d’autres cas, ils passent certains examens, et ce même sans même exposition antérieure au virus, du moins à leur connaissance.

Derrière cette obligation se cache une mesure simple : préserver au maximum la santé de tous. Jusqu’à maintenant, la plupart des sportifs qui ont été testés positifs au COVID-19 sont restés chez eux pour se reposer et ont suivi les instructions de leur médecin afin de récupérer au mieux.

Une femme en télétravail pendant le coronavirus

En quoi consistent les tests de dépistage du coronavirus ?

Le coronavirus est bien souvent difficile à diagnostiquer. Dans la pratique, il génère des symptômes que l’on peut facilement confondre avec ceux d’un rhume commun ou d’une affection respiratoire.

C’est pour cette raison qu’il est nécessaire de se soumettre à un test, afin de pouvoir différencier les symptômes ressentis de ceux d’autres maladies. Ce type d’analyse détecte le code génétique du virus.

Le test de dépistage du coronavirus n’est ni gênant, ni douloureux. De fait, il est même très simple et très rapide à réaliser ; après le test, il faut attendre un ou plusieurs jours pour recevoir le résultat. Afin de tester un patient, le spécialiste prélève, au moyen d’un coton-tige, de la salive ou des sécrétions respiratoires.

Il s’agit d’un processus rapide et qui ne génère aucune douleur. Un autre moyen de prélever des échantillons consiste en une désobstruction rhinopharyngée ou une aspiration nasale, qui elles, en revanche, peuvent être plus gênantes, mais restent indolores.

Une fois prélevé, l’échantillon est envoyé au laboratoire. Généralement, le résultat est disponible en quelques heures, mais étant donnée situation actuelle des systèmes de santé, il peut être délivré au bout de un ou plusieurs jours.

Bien sûr, plus vite on obtient le résultat, plus vite on peut prescrire au patient le traitement adéquat. La récupération n’en est alors que plus simple.

Analyses de sang

En plus des méthodes précédentes, la Chine a développé un système de dépistage du virus reposant sur une simple analyse de sang. L’objectif est de détecter les anticorps que produit le corps humain pour combattre le COVID-19.

Les tests de dépistage du coronavirus sont obligatoires pour les sportifs de haut niveau

Ce test est aussi rapide et très peu gênant ; cependant, selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), il n’est pas complètement fiable. Pourquoi ?

Même si un ou deux résultats sont négatifs, cela ne veut pas dire que la personne testée ne peut pas être porteuse du virus. C’est pourquoi, dans la plupart des pays, on a plutôt recours aux méthodes précédemment exposées, dont les résultats sont, eux, à 100% fiables.

Un autre aspect intéressant du virus, c’est que toutes les personnes infectées ne présentent pas de symptômes typiques. Tel a été le cas de Rugani, le défenseur de la Juventus, qui n’avait pas de fièvre. Manolo Gabbiadini, de la Sampdoria, présentait, lui, un malaise général ainsi que de la fièvre quelques jours avant d’être diagnostiqué positif. Heureusement, ces deux joueurs de football ont bien récupéré.

Face à un cas positif, il faut appliquer la quarantaine

La plupart des sportifs de haut niveau se sont déjà soumis à des tests de dépistage du coronavirus. Cependant, ils doivent rester chez eux et ainsi éviter de s’exposer à une éventuelle contamination, aussi bien pour préserver leur propre santé que celle des personnes de leur entourage.

Le test de dépistage du coronavirus, en ce qui le concerne, est très simple. Ce qui peut se révéler plus ou moins compliqué, en revanche, c’est la récupération. C’est pourquoi il est essentiel de suivre les instructions données par le médecin. Pour ne pas perdre leur forme physique, les sportifs continuent souvent à s’entraîner depuis chez eux.

  • FIFA and WHO launch five key tactics to tackle coronavirus. 16 de marzo de 2020. Sitio oficial de la FIFA. https://www.fifa.com/who-we-are/news/fifa-and-who-launch-five-key-tactics-to-tackle-coronavirus
  • Gobierno de España. Salud publica. 2020. Procedimiento de actuación frente al coronavirus. Extraído de: https://www.mscbs.gob.es/profesionales/saludPublica/ccayes/alertasActual/nCov-China/documentos/Procedimiento_COVID_19.pdf