Intolérance au lactose : symptômes et alternatives

09 juillet, 2020
L'intolérance au lactose peut être légère ou sévère selon la quantité de lactose dans l'alimentation de la personne et de la capacité de l'organisme à l'assimiler.
 

L’intolérance au lactose a lieu lorsque l’organisme ne peut pas assimiler le lactose -sucre naturel présent dans le lait-. La cause de cette intolérance est une carence d’une enzyme appelée lactase qui est responsable de la séparation du lactose en deux sucres simples pendant la digestion.

Symptômes de l’intolérance au lactose

Nous avons préparé une liste des symptômes que vous pourriez éventuellement rencontrer après avoir ingéré du lactose en cas d’intolérance. Nous pouvons noter ces symptômes entre trente minutes et deux heures après avoir consommé les aliments contenant du lactose.

  • Nausées : sensation de mal-être dans l’estomac qui se manifeste par une envie de vomir et se termine généralement en vomissements.
  • Ballonnements abdominaux
  • Douleurs abdominales
Une femme avec des maux de ventre.

  • Distension abdominale : augmentation du volume abdominal.
  • Borborygmes : il s’agit des sons générés par le mouvement des gaz à travers les intestins.
  • Gaz : air dans le tractus digestif.
  • Diarrhée : altération intestinale qui se caractérise par une augmentation de la fréquence, de la fluidité et souvent du volume des selles.
  • Selles avec une odeur fétide.
  • Perte de poids.
 

Dans certains cas, la constipation peut également être un symptôme. Elle est généralement due à une diminution de la motilité de l’intestin en raison de la présence de bactéries productrices de méthane.

Causes d’une déficience en lactase

La déficience en lactase peut être primaire – l’individu naît avec une propension à en souffrir – ou secondaire – lorsque l’intolérance au lactose apparaît progressivement à cause d’un problème intestinal.

D’autre part, dans de rares cas, l’intolérance au lactose est déjà présente lors des premiers mois de vie en raison d’un défaut génétique qui fait que le patient ne produit pas de lactase. Le bébé est intolérant au lait et a besoin alors d’être nourri avec des formules spéciales sans lactose.

Par ailleurs, l’intolérance au lactose secondaire est celle qui survient à la suite d’une maladie ou d’une intervention chirurgicale dans les intestins. Voici donc quelques exemples de maladies qui provoquent une carence en lactase :

  • Maladie cœliaque
  • Maladie de Crohn
  • Diarrhées causées par la gastro-entérite virale
  • Giardiase
  • Diabète mellitus avancé
  • Chimiothérapie
  • SIDA
  • Diabète de type 1

Diagnostic de l’intolérance au lactose

En général, le diagnostic est établi cliniquement et se fonde uniquement sur les antécédents médicaux et les symptômes du patient. Toutefois, si le médecin estime qu’il est nécessaire de confirmer le diagnostic avec des examens complémentaires, voici deux tests les plus couramment utilisés.

1- Examen respiratoire pour observer l’élimination de l’hydrogène

 

Les patients intolérants au lactose produisent de grandes quantités d’hydrogène dans le côlon et en éliminent de petites quantités à travers les poumons. Ce test consiste donc à rechercher la présence d’hydrogène dans l’air expiré après la consommation de lactose.

2- Test de tolérance au lactose

Après avoir ingéré du lactose, le glucose dans le sang est mesuré afin de vérifier si les niveaux ont augmenté. Chez les personnes en bonne santé, le lactose se décompose en glucose et en galactose qui sont ensuite réabsorbés par l’intestin puis libérés dans la circulation sanguine.

Chez les patients souffrant de carence en lactase, ce composant n’est pas digéré et le glucose qu’il contient n’est pas absorbé. Ainsi, l’élévation de la glycémie est modérée chez ces personnes.

Alternatives à l’intolérance au lactose

L’alternative idéale devrait être un lait avec des contenus différents, ainsi qu’une valeur nutritionnelle suffisante, une faible allergénicité, un bon goût…

Une femme qui verse un verre de lait.

Hydrolysats de protéines

Ils se produisent à travers la chaleur ou l’hydrolyse des protéines originales du lait de vache. Leur valeur nutritionnelle est adéquate et leur saveur tolérable.

 

Indiqués lors d’intolérance et de diarrhées chroniques :

  • Lait à forte teneur en hydrolysats
    • Caséine
    • Sérum
    • Soja + collagène de porc
  • Lait faiblement hydrolysé
    • Sérum
    • Sérum + caséine

Préparations à base de soja

Elles se composent de protéines de soja avec des huiles végétales et de glucides.

Indiqués en cas d’allergie aux protéines du lait de vache :

  • Maïs
  • Amidon
  • Saccharose
  • Dextrine Maltose
  • Polymères de glucose

Enfin, si vous souffrez de l’un des symptômes mentionnés ci-dessus, n’hésitez pas à consulter votre médecin et à choisir d’autres alternatives au lait en cas d’intolérance. Par ailleurs, sachez qu’il est possible, au bout d’un certain temps, d’essayer de réintroduire le lactose progressivement et de le tolérer à nouveau.