Pourquoi les jours de repos sont-ils si importants ?

08 septembre, 2020
De nombreux athlètes commettent souvent l’erreur de s’entraîner trop longtemps, notamment lorsqu’ils débutent une nouvelle activité. S’entraîner encore et encore semble être l’unique loi de l’existence.
 

Les conséquences d’un entraînement excessif peuvent toutefois être néfastes. Il est donc fondamental de ne jamais négliger les jours de repos lors de la conception d’un plan d’entraînement.

Atteindre une fatigue extrême, notamment si nous sommes habitués à un travail physique intense, est le signe indubitable que le niveau de fatigue de l’organisme est à un point critique. De sorte que cesser l’activité physique juste à ce moment-là sera probablement trop tard.

Les règles de base d’un bon entraînement

Nous devons respecter certaines lignes directrices, quels que soient les objectifs que nous poursuivons à travers l’activité physique. Outre la pratique régulière de l’activité physique que nous choisissons, il existe des règles basiques obligatoires qui permettront de mettre en œuvre le plan esquissé, réduisant ainsi le risque de blessure.

L’une de ces règles est de respecter les techniques de chaque discipline. Il est en ce sens essentiel de suivre à la lettre les instructions des entraîneurs, instructeurs ou préparateurs. Les conseils d’un expert ne seront jamais de trop dans l’hypothèse où vous pratiquez une activité seul (comme le running).

Des femmes qui s'entraînent.
 

Il est par ailleurs très important de réaliser des exercices d’étirement et d’échauffement avant de commencer chaque séance. Il en va de même s’agissant de l’hydratation avant, pendant et après l’entraînement. Suivre ces étapes est un moyen efficace d’éviter des contretemps douloureux sous forme de lésions musculaires.

Un autre aspect important sont les jours de repos entre les sessions. Ce sont ces moments qui permettront aux muscles et au corps en général de récupérer après un effort physique. Même l’esprit a besoin de se détendre pour faire face de manière optimale au stress de l’exercice physique.

Jours de repos, combien par semaine ?

Nous devons nous reposer au minimum un jour par semaine. La plupart des entraîneurs et des préparateurs physiques recommandent de prendre deux jours de repos par semaine.

Ceux qui commencent une activité physique après de longues périodes de sédentarité ne devraient en revanche réaliser que trois sessions de 45 minutes d’aérobic par semaine.

Repos passif et repos actif

Il existe deux façons de gérer les jours de repos : passivement ou activement. Comme son nom l’indique, la première option consiste à ne réaliser aucune activité physique à des fins d’entraînement.

Le repos actif désigne en revanche des jours où les activités aérobiques ne sont pas complètement suspendues. Il conviendra ici de réaliser uniquement des exercices d’une intensité et d’une durée nettement inférieures.

Une femme fait des étirements.
 

Les promenades ou des courses lentes de 20 minutes sont deux des options les plus populaires parmi ceux qui préfèrent cette variante de repos. Faire du vélo, nager ou réaliser de exercices de Pilates sont également appropriés, tout comme les exercices de relaxation, les étirements, les bains et les massages.

Ceux qui préfèrent les repos actifs affirment que ce n’est qu’ainsi que nous pouvons expulser du corps les toxines générées par le stress physique. L’important est de réduire considérablement l’impact sur les parties les plus sensibles du corps lors de ces sessions de travail.

Le repos le plus important, bien dormir

Il n’existe pas de moment de récupération plus important que les heures de sommeil. Il s’agit d’un facteur non seulement vital pour les athlètes mais pour toutes les personnes.

Ceux qui ne respectent pas ce principe de base d’un sommeil réparateur s’exposent à des risques de toutes sortes. Il pourra notamment s’agir de problèmes cardiovasculaires et de difficultés de concentration. Le défaut de sommeil réparateur augmente par ailleurs la probabilité de blessure musculaire.

L’habitude de bien dormir est la façon pour le corps de se « réinitialiser ». C’est en outre pendant le sommeil que nous sécrétons les hormones liées à la croissance et à la régénération musculaires.

S’agissant du développement musculaire, il est pratiquement impossible pour une personne d’augmenter la taille de ses muscles si elle ne dort pas suffisamment chaque nuit.