Qu'est-ce que le métabolisme énergétique ?

29 juillet, 2020
Le métabolisme est l'ensemble des processus biologiques qui ont lieu au niveau des cellules pour obtenir de l'énergie et maintenir la structure de l'organisme. Dans cet article, nous vous expliquons en quoi consiste ce processus.
 

Lorsque nous faisons un pas dans le monde de la diététique et de la nutrition, nous commençons à observer des concepts tels que celui du métabolisme. Souvent, ces concepts hantent les sportifs car il s’agit d’idées confuses qui ne sont pas évidentes à comprendre. C’est pourquoi, dans cet article, nous approfondissons le concept de métabolisme énergétique.

Qu’est-ce que le métabolisme énergétique ?

Il faut savoir que le corps humain n’exerce pas seulement les fonctions mécaniques des mouvements. En effet, il existe une grande quantité de processus qui consomment de l’énergie, tels que la régulation de la température corporelle, la digestion des aliments ou la sécrétion des hormones.

Cela devient encore plus évident au niveau de la cellule car toute cellule de l’organisme doit recevoir un apport adéquat en énergie et en oxygène pour rester en vie.

La cellule elle-même reçoit les nutriments et les utilise dans des processus complexes comme la glycolyse ou le cycle de Krebs, obtenant ainsi de l’énergie. Par ailleurs, après une certaine action, la cellule souffre d’usure. Elle doit donc réparer son mécanisme cellulaire pour fonctionner correctement.

D’autre part, nous avons simplifié les concepts d’anabolisme et de catabolisme. Il s’agit des deux processus fondamentaux du métabolisme.

Nous pouvons donc définir le métabolisme comme l’ensemble des réactions biochimiques et physiologiques qui se produisent au niveau microscopique et macroscopique, dont l’objectif est de préserver l’intégrité de l’organisme et de lui permettre de rester en vie. Voyons cela plus en détails.

 

Le catabolisme

Le catabolisme est un processus à partir duquel les cellules obtiennent de l’énergie via les grands composants qu’elles utilisent comme carburant. L’exemple classique est celui du glucose -ou sucre-. Bien que la cellule puisse également utiliser les graisses ou les protéines comme autre source énergétique.

Une femme qui mange une barre énergétique.

Lors de ce processus, les grandes molécules se décomposent en plus petites et libèrent de l’énergie. Cette énergie est indispensable car elle sera utilisée pour le maintien des fonctions essentielles du corps humain.

Un concept souvent mentionné dans la nutrition sportive est le taux métabolique basal. Ce dernier fait référence à la quantité de calories dont le corps a besoin pour réaliser ses fonctions essentielles, sans compter les dépenses caloriques liées à l’activité physique. Ces calories sont obtenues à travers le catabolisme des aliments que nous ingérons ou par le biais des réserves énergétiques telles que la graisse.

Le concept d’anabolisme

L’anabolisme est le processus inverse. Les grandes molécules sont synthétisées à partir des plus petites. Il faut de l’énergie pour cela. Comme nous pouvons le déduire, l’anabolisme est l’un des grands déterminants du taux métabolique basal. En effet, il s’agit de l’ensemble des processus chargés de réparer les structures de l’organisme comme c’est le cas pour les muscles après l’exercice.

 

Il est également responsable de renouveler les cellules des tissus du corps. Grâce à l’anabolisme, les cellules peuvent effectivement se diviser plus facilement.

L’anabolisme est indispensable pour augmenter la musculature et améliorer les performances sportives. D’où l’émergence des stéroïdes anabolisants. Leur action est basée sur la stimulation de l’effet anabolisant des hormones telles que la testostérone, dont ses composés sont dérivés.

Équilibre énergétique : pourquoi est-il si important ?

Une fois que nous avons compris que l’organisme fonctionne comme un jeu entre l’anabolisme et le catabolisme -autrement dit, entre les processus qui produisent de l’énergie et les processus qui l’utilisent-, nous pouvons établir le concept d’équilibre énergétique.

Le corps humain est une machine à dépenser des calories. On estime qu’un adulte consomme en moyenne 2000 calories par jour, en incluant le taux métabolique basal et l’activité physique. Chez les sportifs dont l’organisme est plus adapté à la dépense énergétique, nous trouvons des athlètes qui dépensent 3000 à 4000 calories quotidiennes.

Équilibre énergétique dans une assiette.
 

Ces calories proviendront des aliments et des réserves énergétiques et, selon la consommation plus ou moins importante de calories, l’athlète se retrouvera en déficit ou en excédent calorique. C’est ce qui nous fait prendre ou perdre du poids.

Les régimes alimentaires basés sur la perte de graisse visent à maintenir une carence en calories. En revanche, ceux dont le but est de gagner du tissu musculaire afin d’optimiser les performances sportives, doivent obtenir un surplus calorique.

L’importance de connaître son propre métabolisme énergétique

Dans cet article, nous avons vu, de manière très simplifiée mais didactique, quelles sont les bases du métabolisme énergétique. Il s’agit d’un ensemble de réactions qui comprennent l’anabolisme et le catabolisme. Deux processus fondamentaux pour le maintien de l’organisme.

Enfin, nous vous encourageons à approfondir le sujet, notamment auprès de sources académiques et scientifiques. Car ce sera la meilleure façon de comprendre l’organisme humain et d’appliquer différentes techniques pour atteindre les objectifs sportifs.

 
  • Ravussin, E., & Bogardus, C. (1992). A brief overview of human energy metabolism and its relationship to essential obesity. In American Journal of Clinical Nutrition (Vol. 55, Issue SUPPL. 1). American Society for Nutrition. https://doi.org/10.1093/ajcn/55.1.242s
  • Lam, Y. Y., & Ravussin, E. (2016). Analysis of energy metabolism in humans: A review of methodologies. In Molecular Metabolism (Vol. 5, Issue 11, pp. 1057–1071). Elsevier GmbH. https://doi.org/10.1016/j.molmet.2016.09.005
  • Galgani, J., & Ravussin, E. (2008). Energy metabolism, fuel selection and body weight regulation. In International Journal of Obesity (Vol. 32, Issue SUPPL. 7, p. S109). NIH Public Access. https://doi.org/10.1038/ijo.2008.246
  • Physical activity and resting metabolic rate. – PubMed – NCBI. (n.d.). Retrieved May 1, 2020, from https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/14692598