Quelques conseils pour se remettre d'une lésion

16 septembre, 2020
Certains aspects sont communs à toutes les lésions musculo-squelettiques. Prendre soin d'elles vous aidera à mieux récupérer.
 

Que vous soyez un athlète ou non, il arrive parfois que l’on se blesse. Il existe de nombreux types de lésions différentes, mais elles possèdent toutes quelques points en commun. Voici quelques conseils pour se remettre correctement d’une lésion.

Quelle est l’importance de la lésion ?

Ce premier point est évident et essentiel. Il faut effectivement effectuer les examens nécessaires pour savoir exactement quel est le type de lésion et quels sont les tissus affectés.

Dans certains cas, il peut être utile d’avoir un deuxième avis. Par exemple, s’il s’agit d’une blessure complexe, ou d’une lésion qui requiert une intervention chirurgicale, ou d’un traitement invasif ou potentiellement dangereux.

Quoi qu’il arrive, il faut passer par cette étape. Cela peut être tentant de se laisser avoir par “quelque chose de similaire est arrivé à un ami”, ou “j’ai déjà ressenti cette douleur et c’était…”.

Cependant, ce n’est pas toujours le cas. En outre, traiter la blessure de manière incorrecte peut entraîner probablement une série de nouvelles complications, certainement plus graves que la lésion initiale.

Rester positif

L’un des problèmes psychologiques qui compliquent davantage la récupération est la catastrophisationIl s’agit de donner beaucoup trop d’importance à la lésion. Autrement dit, le fait de penser que la douleur sera toujours présente, que l’on ne va jamais récupérer, ou que la pathologie est plus grave que ce qu’elle l’est réellement, etc.

 

A leur tour, ces pensées déclencheront d’autres sentiments négatifs comme l’évitement de la douleur, l’anxiété ou le stress. En ce qui concerne l’évitement de la douleur, cela signifie que l’on ne fait pas certaines choses dans la journée sous prétexte que l’on va souffrir.

Un homme chez le physiothérapeute pour une lésion au dos.

En d’autres termes, le physiothérapeute vous a conseillé de mener une vie normale parce que vous avez besoin de gagner en mobilité à l’épaule, mais vous refusez d’attraper le bocal en haut de l’étagère par crainte. Ou vous n’enfilez pas vos chemises avec votre bras immobile.

Dans ce type de cas, il est préférable de faire le maximum pour que le corps s’habitue à nouveau. Si vous vous imposez des limites, la récupération sera plus lente. Si le geste effectué est douloureux, c’est qu’effectivement ce n’est pas le moment. Par contre, si vous essayez et que c’est possible, allez-y!

Pour toutes ces raisons, il est toujours préférable d’aborder la réadaptation de manière positive. Tout en sachant que dans quelques semaines, cette lésion ne sera plus qu’une anecdote.

Se remettre d’une lésion : suivre les prescriptions de rééducation à la lettre

 

S’il s’agit d’une lésion musculo-squelettique, il est fort probable que le médecin ou le physiothérapeute ait déjà vu des centaines de cas similaires. Par conséquent, il saura parfaitement quel est le programme à suivre et à quelle vitesse. De plus, s’il vous a prescrit des médicaments, il est important de suivre les recommandations du professionnel.

Par exemple, si vous devez faire certains exercices 10 fois par jour, faites-les 10 fois. Si l’on vous dit de les faire autant de fois que possible, réalisez-les plusieurs fois par jour.

L’essentiel lors d’une réhabilitation est de ne pas sauter de jours. Penser que certains exercices ne sont plus nécessaires est également faux. Il existe une raison pour chaque mouvement, même si vous pensez qu’ils ne sont pas utiles.

Un retour prudent au sport

Bien que votre médecin ou physiothérapeute vous ait dit que vous pouviez reprendre une activité sportive, allez-y doucement. Se remettre d’une lésion implique de retrouver la condition physique dans laquelle vous étiez avant.

Ainsi, après plusieurs jours ou semaines d’immobilisation et de réapprentissage des gestes fondamentaux, vous ne pouvez pas reprendre l’entraînement comme si rien ne s’était passé.

Un joueur de football lors d'un entraînement.
 

Au lieu de cela, vous devrez passer de nouveau par les phases d’entraînement, en commençant pas des séances légères, et en augmentant petit à petit l’intensité.

Pour se remettre d’une lésion, il faut s’armer de patience

Ce dernier conseil rejoint plusieurs des précédents. En effet, il faut accepter le temps nécessaire de récupération ainsi que le retour progressif au sport. Il n’y a pas d’autre solution. A moins que vous ne vouliez souffrir davantage ou aggraver la lésion déjà existante.

Sauf s’il s’agit d’une blessure sévère, normalement la personne se remet complètement d’une lésion. Il suffit de comprendre que le corps souffre et qu’il nécessite des processus adéquats pour se remettre entièrement. Enfin, suivez ces conseils et, en un clin d’œil, vous retrouverez votre vie normale.

 
  • E. Barral, F. Buonanotte. Catastrofización ante el dolor y abuso de analgésicos en pacientes con migraña crónica. Revista de neurología, Vol. 70, Nº 8, 2020, págs. 282-286
  • M. Jiménez. Catastrofización y aceptación: correlación de constructos psicológicos con la percepción del dolor en pacientes con fibromialgia. Trabajo Fin de Grado para la Universidad de Zaragoza, 2012
  • T. Fernández y P. Guillén. Criterios para el retorno al deporte después de una lesión. Archivos de Medicina del Deporte; 34(1): 40-44, 2017